La garde à vue de l'agriculteur pro-migrants Cédric Herrou est prolongée

Il avait été interpellé ce lundi soir à la gare de Cannes, alors qu'il était avec plus de 150 migrants. La garde à vue de Cédric Herrou a été prolongée de 24 heures supplémentaires.

Dans les Alpes-Maritimes, et même au delà du département, Cédric Herrou est désormais connu, pour son combat pour les migrants.  L'agriculteur de la vallée de la Roya, interpellé ce lundi à Cannes  reste en garde à vue. Elle a été prolongée ce mardi soir pour 24 heures.
L'avocate de l'association Roya Citoyenne, Mireille Damiano, a confirmé l'information. Elle a par ailleurs indiqué que les 156 migrants interpellés aux-aussi à Cannes ont été ramenés à Menton puis remis aux autorités italiennes.
Une perquisition a eu lieu ce mardi soir au domicile de Cédric Herrou, une exploitation agricole située à Breil-sur-Roya.
Il s'agit de la sixième grade à vue de  Cédric Herrou, qui est dans l'attente d'un jugement en appel le 8 août pour avoir déjà aidé des migrants.

Un délit de solidarité pour de l'eurodéputé ecologiste  José Bové, qui demande la libération de Cédric Herrou


José Bové, député européen EELV, qui avait accompagné Cédric Herrou et ces migrants lundi jusqu'en gare de Nice, a réclamé "la libération" du militant poursuivi pour "délit de solidarité et même, quand on voit l'état des migrants qu'il accompagnait, dont certains étaient blessés ou avaient été torturés, pour délit d'humanité", a-t-il déclaré.
"Cédric Herrou et tous les gens de la vallée de la Roya ne vont pas chercher des réfugiés. Les réfugiés passent la montagne, aujourd'hui c'est possible, on est en été, il n'y a pas de neige, les gens traversent et arrivent chez Cédric parce que c'est le seul point d'accueil possible où ils sont en sécurité", a déclaré M. Bové sur France Inter.
"On n'est pas du tout dans une situation de passeurs de clandestins, tout ça se fait au grand jour", a-t-il poursuivi.

AVEC L'AFP-