Vallouise (05) : les gendarmes réservistes ont flairé le cannabis

Les gendarmes ont découverts 26 pieds de cannabis et de la résine dans une maison / © Gendarmerie Nationale
Les gendarmes ont découverts 26 pieds de cannabis et de la résine dans une maison / © Gendarmerie Nationale

Deux gendarmes réservistes de l'Argentière-la-Bessée ont flairé une forte odeur caractéristique de cannabis. Après enquête, ils ont saisi 26 pieds de cannabis et une petite quantité de résine. Les occupants des lieux ont reconnu un usage personnel, ils sont convoqués en justice

Par Ludovic Moreau

On dit souvent que les douaniers ont du flair, cette fois, ce sont les gendarmes. Ceux-là, sont réservistes, en poste à l'Argentière-la-Bessée, dans les Hautes-Alpes.
Il y a quelques jours, deux gendarmes réservistes en surveillance de proximité sur le secteur de Vallouise (05), ont senti une forte odeur caractéristique de cannabis qui s'échappée d'une habitation. Ils en réfèrent aux gendarmes d'active de la brigade locale, qui lance une enquête. Une surveillance discrète est mise en place pour localiser et identifier précisément les lieux.
Hier, en fin d'après-midi, les gendarmes, accompagnés cette fois du maître-chien et de son chien "Jack" de l'équipe cynophile du peloton de surveillance et d'intervention d'Embrun, ont procédé à une perquisition dans l'habitation d'où provenait cette odeur. Elle était occupée par un couple.
Les occupants avaient aménagés deux chambres de culture de cannabis / © Gendarmerie Nationale
Les occupants avaient aménagés deux chambres de culture de cannabis / © Gendarmerie Nationale


26 pieds de cannabis saisis

Les soupçons étaient avérés. Dans la maison, les gendarmes ont découvert une petite quantité de résine et 26 pieds de cannabis. Le couple avait aménagé deux chambres de culture indoor. La première était équipée de lampes à sodium, la deuxième était destinée au séchage des plantes.
Le couple a reconnu procéder à la culture de cannabis pour une consommation personnelle. Sur directives du parquet de Gap, les produits et les matériels ont été saisis pour être détruits.
Le couple fait l'objet d'une convocation en justice pour comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). 
Selon le code pénal, le couple risque jusqu'à 10 ans d'emprisonnement et 7.500.000 euros d'amende, pour transport, détention, offre, cession, acquisition et emploi illicites de stupéfiants.

Sur le même sujet

Ma madeleine de Nice │ la caisse

Près de chez vous

Les + Lus