• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Embrunman 2018 : les champions ont aussi besoin de chaleur humaine

Gagner, c'est bien. Recevoir du réconfort, aussi / © JacVan-Activ'images
Gagner, c'est bien. Recevoir du réconfort, aussi / © JacVan-Activ'images

IIs s'élancent, ou plutôt se jettent à l'eau, très tôt le matin. Ce sont les participants de l'Embrunman. Le 15 août, le triathlon d'Embrun se découpait en 3,8 km de natation, 188 km en vélo, avec le col de l'Izoard, et un marathon pour finir (en beauté.) Le premier est arrivé vers 16 heures.

Par Nathalie Deumier

Depuis 35 ans, des sportifs se lancent ce défi de taille : l'Embrunman. Le 15 août, 1152 concurrents se sont jetés dans le lac à partir de 5h50. Cette compétition est réputée pour être le triathlon le plus difficile au monde.

Vainqueur : Diego Van Looy, un Belge âgé 24 ans, ancien cycliste et duathlète. Second : le Slovène Jaroslav Kovacic. Mais tous forcent le respect. Dans ce reportage, on voit que ces sportifs hors-normes ont aussi des parents, qui les encouragent au bord de la route... Des humains, somme toute.

Reportage d'Aurélien Casanova, Valérie Bour et Emmanuelle Guez :
 
Intervenants du reportage :
- Hugo Robin, triathlète
- Jacques Robin, père d'Hugo
 

Sur le même sujet

Marseille : Coiff in the street, l’application qui coiffe les sans-abris dans toute la France

Les + Lus