Cet article date de plus de 3 ans

Gap : le maire refuse la création de structures d'accueil pour demandeurs d'asile

A Gap, deux structures sont en projet pour accueillir 30 mineurs non accompagnés et 50 demandeurs d'asile. C'est un projet du conseil départemental et de l'état. Mais le maire, Roger Didier est contre. 
Roger Didier, pendant sa campagne électorale de 2008
Roger Didier, pendant sa campagne électorale de 2008 © Vincent OLLIVIER / PHOTOPQR/LE DAUPHINE LIBERE
Deux structures sont en projet à Gap. L'une pour accueillir 30 mineurs non accompagnés, l'autre pour 50 demandeurs d'asile. L'état et le conseil départemental sont à l'origine de ces créations de structures. Selon nos confrères de Alpes 1, Roger Didier, le maire de Gap, dit non à la création de ces 80 places. Il déclare :

La commune dispose déjà sur son territoire de suffisamment de places d’hébergement officielles pour ne pas y concentrer 80 places supplémentaires 

La ville de Gap n’ignore pas la détresse de nombreux migrants. Le conseil municipal avait accepté à l’unanimité il y a un an d’accueillir  30 migrants issus de la Jungle de Calais.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants social économie logement société solidarité politique immigration