Gap : course poursuite entre manifestants No border et les forces de l'ordre

Les militants de No border n'ont pas pu accéder au centre de Gap ce mardi pour manifester contre la politique migratoire de la France. La ville avait été bouclée par un important dispositif de forces de l'ordre après les violences de dimanche dernier à Briançon.
Les CRS ont empêché les manifestants No border d'accéder au centre de Gap.
Les CRS ont empêché les manifestants No border d'accéder au centre de Gap. © Lucie Robert /FTV

Quelques commerces ont préféré baisser le rideau. Les centres de vaccination ont fermé. Les Gapençais ont été invités à éviter le centre ville ce mardi après-midi. 

Mais finalement les militants de No border n'ont pas réussi à pénétrer dans le centre-ville, ils se sont plutôt livrés à une course poursuite avec les forces de l'ordre dans la zone commerciale tentant en vain de contourner le périmètre bouclé. En dehors de quelques tags et d'abribus pris pour cible, il n'y a pas eu d'incidents notables. 

Course poursuite dans la zone commerciale de Gap.
Course poursuite dans la zone commerciale de Gap. © Lucie Robert /FTV

Cette manifestation de No Borde vient clôturer quatre jours de rassemblement de 250 militants du mouvement venus d'Italie. Les manifestants sont orginaires de divers pays de l'Union européenne dont ils contestent la politique migratoire. 

Dimanche dernier, la manifestation organisée à Briançon a dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre, avec jets de pierres et fumigènes.

Traversée de Gap à éviter entre 12H et 20H

La préfecture craignant des violences avait lancé un appel à la population sur le réseaux sociaux.

"Les commerces et les établissements bancaires sont invités à la plus grande vigilance afin d’être en mesure de fermer leur établissement en cas de nécessité", alerte la préfète sur Twitter.

"Il est fortement conseillé à la population d’éviter le centre-ville et les zones commerciales de Gap et aux automobilistes de traverser la ville mardi 27 juillet entre 12h et 20h", recommandait également la préfecture aux habitants.

En conséquence, l'ouverture des commerces en nocturne prévue ce mardi a été annulée.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social police société sécurité