Hautes-Alpes : 33 migrants retrouvés dans un camion, le chauffeur toujours en fuite

Publié le

Les gendarmes des Hautes-Alpes ont intercepté un camion vendredi 30 décembre dans la commune d'Avançon. 33 migrants se trouvaient à bord du véhicule. Le chauffeur est toujours recherché par les services de gendarmerie. Une enquête a été ouverte précise le parquet de Gap.

Trente-trois migrants ont été retrouvés dans un camion intercepté par les gendarmes dans l'après-midi du vendredi 30 décembre 2022 sur la commune d'Avançon dans les Hautes-Alpes, selon la préfecture des Hautes-Alpes, confirmant une information de BFM D'ICI. Le chauffeur qui a pris la fuite est recherché par la gendarmerie de Gap. 

Contacté par téléphone, Florent Chrouhy, procureur de la République de Gap a précisé qu'"une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Gap pour aide à l'entrée, au séjour et à la circulation irréguliers d'étrangers".

Dans la foulée, un dispositif d'hébergement pour accueillir ces migrants a été mis en place par la commune de Chorges au sein de leur salle des fêtes. 40 lits ainsi que des couvertures ont été mis à disposition par la mairie.

La Croix-Rouge a été missionnée pour gérer l'encadrement de cette mise à l'abri avec la distribution de soupe et de café.

Selon la Préfecture des Hautes-Alpes, il s'agit de 33 réfugiés d'origine Afghane, Pakistanaise et Indienne "se trouvant en situation irrégulière".  

La préfecture a indiqué que toutes les personnes ont été entendues "en audition sous le régime de la retenue administrative".

À 9 heures ce matin, samedi 31 décembre 2022, les réfugiés ont dû quitter la salle des fêtes de Chorges. "Leur présence faisait l'objet d'une obligation de quitter le territoire français à l'issue d'une procédure administrative", précise la Croix-Rouge. 

Avec AFP.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité