Les CRS libérent les entrées de la préfecture des Hautes-Alpes à Gap

Les CRS sont intervenus ce matin pour dégager les entrées de la préfecture de Gap qui avaient été murées la veille par les agriculteurs en colère.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Vers 8H30 ce mardi matin, une soixantaine de CRS sont intervenus à la préfecture de Gap pour casser les murs érigés la veille par les agriculteurs et permettre l'accès des lieux aux employés préfectoraux. Une soixantaine de manifestants étaient encore sur place avec leurs animaux.

Les forces de l'ordre ont eu recours à l'usage de gaz lacrymogènes pour les déloger. Les agriculteurs avaient mené lundi une opération "La ferme du désespoir" et monté un mur symbolique pour bloquer les entrées de la préfecture afin d'alerter l'opinion sur leur situation de détresse et interpeller les pouvoirs publics sur le problème du loup dans le département. En milieu de matinée, une visioconférence aurait eu lieu entre le préfet des Hautes-Alpes et le ministère de l'écologie.

Table ronde avec les syndicats d'agriculteurs

Le préfet Pierre Besnard a par ailleurs indiqué aux journalistes présents qu'il souhaitait mettre en table une table ronde avec les syndicats d'agriculteurs pour sortir de cette crise. En attendant, une centaine de personnes se trouve encore sur place autour de la "ferme du désespoir" et les agriculteurs affirment qu'ils ne partiront pas tant qu'ils n'auront pas obtenu des avancées.