Queue de loup : le président des Hautes-Alpes fait appel de sa condamnation

Condamné à une amende pour avoir offert une queue de loup à l'ancienne préfète, le président LR du département des Hautes-Alpes fait appel.   
 

Jean-Marie Bernard à sa sortie du tribunal après trois heures d'audience.
Jean-Marie Bernard à sa sortie du tribunal après trois heures d'audience. © JEAN FRANCOIS MUTZIG/MaxPPP

"Je refuse que l'on me taxe de délinquant ou de criminel", s'était indigné dans un communiqué Jean-Marie Bernard, après sa condamnation vendredi par le tribunal correctionnel de Gap à 10.000 euros d'amende, dont 5.000 avec sursis.
 
Le président du département a été jugé pour avoir offert le 21 février 2020 une queue de loup, animal protégé, à la préfète Cécile Bigot-Dekeyzer lors de sa cérémonie de départ. Il avait alors revendiqué un "acte politique" pour soutenir les éleveurs.

Une table ronde sur la prédation du loup et son statut

Jean-Marie Bernard, qui assure n'avoir toujours pas eu accès au jugement, regrette qu'on lui "refuse le caractère politique de (son) acte", il ajoute : "j'ai la jurisprudence avec moi".

L'élu prône cependant "l'apaisement" tout en demandant "ce que l'ensemble des acteurs se réunissent autour d'une table pour évoquer le problème de la prédation" du loup, "quitte à revoir le statut dont il bénéficie aujourd’hui.’’

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup animaux nature