Un passeur qui transportait 32 migrants dans son fourgon à Montgenèvre condamné à trente mois de prison ferme

Un conducteur d’origine sénégalaise interpellé à la frontière franco-italienne a été condamné, mercredi 3 mai, par le tribunal de Gap, pour avoir tenté de faire entrer illégalement 32 personnes sans papiers en France.

Un conducteur d’origine sénégalaise résidant en Italie, interpellé à la frontière franco-italienne avec 32 migrants à bord de son fourgon Mercedes Sprinter qu’il conduisait, vers 2 h 30, au cours de la nuit du 28 au 29 avril, a été condamné mercredi 3 mai, à trente mois de prison avec maintien en détention par le tribunal de Gap (Hautes-Alpes), apprend France 3 Provence-Alpes, qui avait révélé l'affaire. L'homme, Sarr Touba, surnommé "Jany", âgé d'une cinquantaine d'années, a aussi été interdit définitivement du territoire français.

Au cours de cette nuit du 28 au 29 avril, peu avant 2 h, la police aux frontières de Montgenèvre avait procédé à un contrôle routier sur un fourgon dont un feu avant était grillé. Les fonctionnaires avaient alors découvert, à l'arrière du vieil utilitaire, 32 personnes entassées, "sans siège, sans fenêtre et sans eau" rapporte Le dauphiné libéré dans son compte-rendu d'audience.

Ces passagers étaient des personnes venues d’Afghanistan, du Bengladesh, d’Inde et du Pakistan. Elles tentaient d’entrer en France par le col de Montgenèvre, dans les Hautes-Alpes, et ont assuré aux enquêteurs avoir payé entre 400 et 600 € pour la traversée.

L'audience au tribunal a permis de déterminer que le passeur avait, lui, été payé 900 € pour cette prestation entre Turin et Paris.