Laragne : les employés d'une ressourcerie découvrent une liasse de 15.450 euros cachés dans un vieux meuble

La boutique Le nez au Vent met en vente des objets récupérés et recyclés. / © Google maps
La boutique Le nez au Vent met en vente des objets récupérés et recyclés. / © Google maps

Drôle de découverte pour les employés de la ressourcerie "Le Nez au vent" de Laragne, dans les Hautes-Alpes. Ils ont découvert 15 450 € en liquide cachés dans un meuble récupéré lors d'un vide-maison après le décès de sa proriétaire. L'argent a été rendu à la fille de la défunte.

Par Annie Vergnenegre

On vient à la boutique "Le Nez au vent" de Laragne pour faire de bonnes affaires. L'association récupère des vieux meubles et objets qu'elle retape et remet en vente. 

Mandaté pour vider les maisons

C'est comme cela que le vieux meuble machine à coudre a atterri ici. "On a été mandatés par un notaire pour vider une maison à Veynes qui devait être mise en vente après le décès de la propriétaire," explique Clémence Armand, la directrice de la ressourcerie qui emploie des salariés en contrat d'insertion.

"Mon collègue s'est rendu sur place avec deux salariés de la ressourcerie pour tout rapporter. Quelques jours après, il a fait le tri de ce qui pouvait être revendu, et ce qui était bon à jeter," raconte-elle.

Bon pour la benne à ordure

Dans le lot, il y avait un meuble de machine à coudre en mauvais état. "Avant de la mettre à la benne, mon collègue a voulu récupérer le petit tiroir pour compléter un meuble de métier. Il était condamné, il l'a forcé.  

Il a trouvé un sac, à l'intérieur une enveloppe, puis un autre sac, et bien emballé dans du papier aluminium une liasse de billets. 

Passée la surprise de découvrir un tel trésor, les responsables de l'association ont compté les billets : 15450 euros. "Les meubles et objets récupérés dans le vide-maison avaient été numérotés, on a donc vite su d'où venait l'argent." 

"On l'a déposé à la banque, et on a attendu d'avoir confirmation que les billets étaient bien vrais avant de faire un virement au notaire et de prévenir la dame, précise Clémence Armand. C'est le collègue qui a fait la découverte qui l'a appelée, elle était ravie."

Un beau cadeau de Noël

Ravie et très surprise, car elle avait elle-même tout fouillé dans la maison de sa mère et y avait découvert un petit bas de laine, mais sans commune mesure avec ce joli trésor caché dans la machine à coudre. 

"C'est important pour nous de montrer que nos salariés, qui sont des personnes éloignées du monde du travail, sont des gens honnêtes," souligne la directrice de la ressourcerie. 

Créée en 1994, le Nez au vent emploie aujourd'hui 18 salariés en contrat d'insertion.

Sur le même sujet

Les + Lus