Parc des Ecrins : la nature livre ses secrets en treize mini-films

Le parc national des Ecrins propose sous forme de films de deux minutes, des sujets de la nature peu connus. Des criquets aux prairies et forêts, en passant par l'apollon et le lièvre variable, la nature livre ses secrets.

Le réalisateur Frank Neveu en tournage
Le réalisateur Frank Neveu en tournage © Marc Corail/Parc national des Ecrins
"Secrets de nature", c'est le thème d'une série de 13 mini-films commencée lors du confinement. Elle nous fait entrer dans l'intimité de la vie d'insectes, d'oiseaux et de mammifères peu connus.

On y découvre aussi la grande variété des milieux naturels que compte ce massif majestueux des Ecrins, niché dans les Hautes-Alpes.

Des sujets courts qui font rêver


D'un format de deux minutes chacun, les films ont été réalisés par le vidéaste animalier Frank Neveu, pour le Parc national des Ecrins.

"L'idée initiale était de faire des sujets très courts sur des choses peu courues de la nature, d'où le titre de "Secrets de nature", explique Pascal Saulay, chargé de mission au Parc national, et coordinateur de la série.

D'un commun accord, Pascal Saulay et Frank Neveu ont convenu d'images,  avec peu de son, peu ou pas de commentaires, accompagnées d'une musique appropriée. Les scientifiques du parc ont apporté leur connaissance.

Le tout offre une approche douce de la nature. On découvre ainsi des tranches de vie du lagopède (oiseau), du lièvre variable, du criquet bariolé, des mollusques de montagne.
La caméra de Frank Neveu s'attarde dans les bocages, les roches, les prairies, les cascades, les loges... Et nous fait rêver.

Des flashs invisibles

L'homme est vidéaste animalier depuis une vingtaine d'années. Il connaît le terrain et sait traquer par l'image la vie dans les Ecrins. Même celle de la nuit, captée par ses pièges photo qui utilisent des flashs invisibles.

"Cela nous permet d’observer des choses dont on n’a pas l’habitude", explique-t-il dans l'une de ses vidéos. "L'image est très discète et elle nous permet de filmer les animaux difficiles à voir, qui ne circulent que la nuit".

Pour se faire, le réalisateur positionne ses appareils dans les arbres. Il a déployé de nombreux pièges photos au fil de ces dernières années. Et a cumulé beaucoup de données. 
Le parc national des Ecrins a fait appel à ses archives pour quelques épisodes permettant de suivre, sur quatre saisons, la vie du lagopède et du blanchon.

Un seul épisode, celui sur le bouquetin, a été réalisé par d'autres vidéastes, Anne et Erik Lapied.
 

Le sonneur à ventre jaune pour 2021

Commencée durant le confinement, la série de 2020 vient de se terminer. Le Parc espère obtenir de nouveaux financements pour la poursuivre en 2021.

"Nous pensons déjà à six autres épisodes", raconte Pascal Saulay.
"Et on a déjà songé à un autre animal, un petit amphibien, le sonneur à ventre jaune, que l'on trouve chez nous dans les mares".

Quant au milieu naturel extrêment diversifié, il y a encore beaucoup à montrer.  Comme les alpages, et les forêts.

"Il en existe une dizaine de types différents", précise le coordinateur de la série.

"Secrets de nature" est diffusée dans les Maisons du Parc national des Ecrins, mais aussi sur les réseaux sociaux.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature