Paris-Briançon : inauguration de la nouvelle ligne de trains de nuit

Publié le Mis à jour le
Écrit par Loïc Perrier

Près de 9 mois de travaux et 74 millions d’euros ont été nécessaire pour moderniser l'ancienne ligne. Des travaux de rénovation qui s'inscrivent dans le plan France Relance qui prévoit le développement de ces lignes de trains de nuit.

"Le train, c'est la vie !" Francine Darden ne cache pas sa satisfaction de voir ce train de retour. Et pour cause, elle est la représentante à Briançon du collectif de l'étoile de Veynes. Ce groupe s'est constitué pour le maintien des services ferroviaire dans la zone. Pour elle, le train "c’est la colonne vertébrale de tous les déplacements dans le département".

L'inauguration symbolique s'est déroulée ce lundi dans le froid matinal en gare de L’Argentière-Les Écrins. Présent pour l'occasion, Joël Giraud, secrétaire d’État chargé de la ruralité.

Cette ligne est une modernisation de l'ancienne ligne déjà existante qui était pourtant vouée à disparaître. Francine Darden se souvient : "On a lutté il y a 8 ans pour le maintien du train de nuit qui devait disparaitre au profit du TGV". Egalement habitante de Briançon elle insiste sur l'importance de cette voie de chemin de faire.  "On est bien content que ces travaux soient terminés, c’est indispensable pour la vie des briançonnais."

Elle ne compte plus les avantages. "Il est essentiel, c'est un gain de temps, pour les loisirs et pour les visites, moins de pollution et c’est un gain d’argent pour les employeurs qui n’ont pas besoin d’avancer les frais d’hôtel."

Pour elle, cette ligne "désenclave la ville". "Ça nous permet de voir nos familles car de nos jours tous les trains partent de Paris… Quand ma fille faisait ses études à Paris, grâce au train de nuit, elle pouvait rentrer le week end sans perte de temps."

Cependant, elle déplore le fait qu’il n'y en ait "qu'un seul train quotidien""On voudrait voir quelques trains supplémentaires". Pour Francine Darden, la ligne manque encore de stabilité. "On voudrait moins d’annulations. En faisant en sorte d’adapter le parcours sur des trajets secondaires en cas de travaux."

Le retour des trains de nuit

Une inauguration qui est l'aboutissement de 9 mois de travaux et de 74 millions d'euros d'investissements. Une démarche qui s'inscrit dans le cadre du plan France Relance annoncé par le gouvernement en septembre 2020.

Il prévoit une relance des trains de nuit grâce à une enveloppe de 100 millions d’euros afin de développer ces lignes en France. Et pour nombre d'utilisateurs, c'était une nécessité. Le nombre de ces lignes était passé de 67 en 2000 à seulement deux en 2016, dont le Paris-Briançon.

Le gouvernement promet de nouveaux trains de nuit d’ici 2030. En mai dernier, une ligne Paris-Nice avait été relancée. 

L'ambition affichée est, à terme, de relier Paris aux grandes villes européennes.