• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Rallye Monte-Carlo: Sébastien Ogier arrive en tête

Le sextuple champion du monde des rallyes caracole à Monte-Carlo / © Eric CAMOIN / PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP
Le sextuple champion du monde des rallyes caracole à Monte-Carlo / © Eric CAMOIN / PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Sébastien Ogier (Citroën) est un pilote natif de Gap mais aussi le sextuple champion du monde des rallyes. Ce vendredi soir, il est en tête du Rallye Monte-Carlo. Une victoire durement arrachée puisqu'il devance le Belge Thierry Neuville (Hyundai) de deux secondes seulement.
 

Par France 3 Provence-Alpes (avec AFP)

Le Gapençais Sébastien Ogier (Citroën) arrive en tête du Rallye Monte-Carlo ce vendredi soir. Il est champion du monde des rallyes en 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018. Pourtant, le pilote a devancé son concurrent de 2 secondes seulement.

Le Belge Thierry Neuville (Hyundai) est donc arrivé deuxième et le Français Sébastien Loeb (Hyundai) à la 5ème place. Sébastien Ogier publie cette courte vidéo de son arrivée dans ses tweets. 
    Sébastien Ogier a pris les commandes de la manche inaugurale de la saison après s'être offert le meilleur temps des deux spéciales précédentes.

Il a également bénéficié d'une erreur de Neuville, qui a perdu une quinzaine de secondes dans un tout-droit dans la cinquième spéciale. Sébastien Loeb, quant à lui, nonuple champion du monde, a perdu du temps à plusieurs reprises, pénalisé par son choix de pneus. 

Le Rallye Monte-Carlo victime de son succès ? 

La troisième spéciale a été annulée pour des raisons de sécurité vendredi matin, en raison du nombre de spectateurs positionnés à des endroits dangereux.

Tänak a pris les devants jeudi avec assurance sur la glace dans la première spéciale de la manche inaugurale de la saison. Il l'a conservée dans la suivante, avec 9"01 d'avance sur Ogier et 14"3 sur le Belge Thierry Neuville (Hyundai), malgré une légère perte de contrôle de son véhicule.
"Les conditions plus notre inexpérience avec cette voiture (la Citroën C3 qu'Ogier pilote pour la première fois en rallye, ndlr) nous ont poussés à ne pas trop en faire mais globalement le bilan pour le début de course est plutôt positif. On s'en est pas trop mal sortis, surtout qu'il y avait des conditions piégeuses", a réagi le sextuple champion du monde, qui vise une septième victoire dans l'épreuve, pour égaler le record de Loeb.

En difficulté dans la deuxième spéciale, le nouveau pilote Hyundai, qui dispute la première des six manches à son programme cette année, pointe à 55"2 de Tänak mais à 10 secondes de la quatrième place occupée par le Finlandais Esapekka Lappi, nouveau comme Ogier chez Citroën.

"Dans la première spéciale, on ne s'en sort encore pas trop mal par rapport aux conditions de route qu'on a eues. Par contre, dans la deuxième, on prend cher parce qu'on n'avait que des pneus neige et c'était je pense une erreur, a-t-il regretté. Mais globalement ça va."

"Par rapport aux trois premiers, on est très loin mais la quatrième place n'est pas très loin devant. On verra demain, ce sera un autre jour", a-t-il poursuivi.

"Au Monte-Carlo, (tout) est possible dans le sens où les conditions de route peuvent être piégeuses mais a priori vu la météo, si ça n'a pas changé, on ne devrait plus avoir de grosses neiges donc ça ne devrait plus faire de gros écarts, donc c'est compliqué" de jouer les places d'honneur, a-t-il estimé.

Son coéquipier Neuville avait fait un choix de pneumatiques audacieux en emportant plus de pneus super-tendres que de pneus cloutés, contrairement à ses adversaires, espérant faire le trou sur le sec dans l'ES2. Cette stratégie ne s'est pas avérée payante.

A lire aussi

Sur le même sujet

Philippe Vardon (RN) explique pourquoi il veut être le prochain maire de Nice

Les + Lus