Journée des droits des femmes. Monde du travail, où en est l'égalité professionnelle ?

Si depuis 1972, les femmes doivent gagner autant que leurs collègues masculins, les inégalités salariales persistent. Surreprésentation des femmes dans les contrats à temps partiels, répartition genrée de certains secteurs, l'égalité dans le monde du travail n'est pas encore gagnée. C'est ce 8 mars, la Journée internationale des droits des femmes.

La question des inégalités dans le monde du travail est loin d'être nouvelle. Depuis la loi du 22 décembre 1972, les femmes doivent être payées comme les hommes "pour un même travail ou un travail de valeur égal". On pourrait penser l'affaire réglée et pourtant...

Si en 50 ans, la situation a évolué, mais la parité n'est pas encore atteinte. L'INSEE parle d'une "lente décrue des inégalités". En 1975, seulement une femme sur deux travaillait, aujourd'hui 68 % des femmes entre 15 et 64 ans ont un emploi. C'est toujours moins que les hommes (75 %).

Travail gratuit à partir de 15 h 40

Des changements trop lents pour Marine Vengeon, membre du Collectif droits des femmes 06. "Demander l'égalité salariale en 2022 ça n'a rien d’extraordinaire", s'exaspère l'étudiante Niçoise de 23 ans.

L'égalité au travail est l'une des revendications du Collectif qui organise la Grève féministe à Nice, avec à 15 h 40 ce 8 mars une action surprise place Masséna.

 "Tous les jours à partir de 15 h 40, les femmes travaillent gratuitement". Un calcul basé sur les inégalités salariales : les femmes touchent toujours 22 % de moins que les hommes. Une légère amélioration, l'écart était de 28% en 2000. "On réclame aussi le rattrapage pour les femmes retraitées", précise-t-elle.

En 2019, les retraités touchaient 24% de pension en moins que les hommes.

Reconnaitre que les femmes fournissent le même travail, c'est aussi lutter en amont contre les violences conjugales en favorisant leur indépendance économique.

Marine Vengeon, Collectif droits des femmes 06

Plus de temps partiels

Autre source de mécontentement pour la jeune activiste : la surreprésentation des femmes dans les temps partiels. "Je travaille dans le prêt à porté, toutes mes collègues sont des femmes et aucune n'a un contrat de 35 heures." 

Trois femmes sur dix ont un temps partiel, contre moins d'un homme sur dix. Une différence de temps de travail qui explique "un peu moins d'un tiers" des écarts de salaires selon l'INSEE.

En 40 ans, la part de femmes chez les cadres a doublé, elles sont dorénavant 43%. Cependant, dans le secteur privé plus les salaires sont élevés, moins il y a de femmes. Parmi les 1000 salariés les mieux rémunérés, 92 % sont des hommes.

Toujours des métiers "de femmes" et "d'hommes"

Malgré l'évolution des mentalités, les métiers restent profondément genrés. En région PACA, 70 % des travailleurs du médico-social sont des femmes, quand dans la métallurgie ou la construction il y a 80 % d'hommes.

La région a ainsi lancé une campagne de recrutement à destination des femmes pour conduire ses bus :

Une distinction de genre dès l'école

"Les métiers dits féminins restent ceux du service et du soin, analyse Hélène Caron, directrice régionale aux droits des femmes et égalité. Corrélés à des salaires inférieurs et des contrats plus précaires".

En 2020-2021, 71 % des inscrits dans les formations d'ingénieurs sont des hommes. Hélène Caron en est persuadé, les filles ne sont pas moins capables de faire des études scientifiques.

"Les jeunes filles réussissent mieux à l'école que les garçons, il faut donc les informer au plus tôt, leur montrer des exemples de femmes pour battre en brèche les stéréotypes."

Montrer l'exemple

Montrer les femmes qui font des métiers "d'hommes", pour créer des vocations semble toujours nécessaire. Les sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes ont ainsi mis en avant leur personnel féminin sur leur page Facebook :

"Même dans les métiers en tension, comme l'informatique ou les nouvelles technologies, il est difficile de recruter des femmes. Elles sont sous représentées dans les secteurs innovants." Au niveau national, les femmes ne représentent que 23% des emplois dans le numérique. Bonne nouvelle : la majorité d'entre elles sont dans des métiers dits "émergents", dont les effectifs ont au moins doublés depuis 2009.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité