Cet article date de plus de 5 ans

L'accord entre Estrosi et l'AEI crée la polémique

L'accord conclu entre Christian Estrosi et la liste "Alliance écologiste indépendante"  qui a réuni 4% des voix crée la polémique. Sa tête de liste, Jean-Marc Governatori, a obtenu des Républicains la création d'un institut pour l'écologie. Pour EELV, c'est un scandale.
Jean-Marc Governatori, d'Alliance écologiste indépendante, a signé un accord avec Christian Estrosi
Jean-Marc Governatori, d'Alliance écologiste indépendante, a signé un accord avec Christian Estrosi © MAXPPP
Cet institut pour l'écologie et la qualité de vie serait doté de 30 millions d'euros sur 6 ans et présidé par Jean-Marc Governatori lui-même.
L’Alliance écologiste indépendante (AEI), arrivée en cinquième position derrière les quatre « grandes » listes avec 4 % des suffrages. À 2,5 points de la liste d’union Europe écologie-les Verts et le Front de gauche.

"Tout à fait normal"

Alors que Christian Estrosi explique qu'"il n'y a eu aucun marchandage", l'AEI confirme qu'il y a bien eu un accord: "Je trouve ça tout à fait normal. Je ne vois pas ce qu'il y a de choquant", assure Patrice Miran, co-listier AEI. De son côté, Sophie Camard, d'EELV parle de scandale: "On sent une certaine panique d'entre deux tours où on lâche n'importe quel budget pour acheter des voix. 

durée de la vidéo: 01 min 47
Affaire Governatori

Intervenants:
Patrice Miran Alliance écologiste indépendante
Sophie Camard, EELV

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique élections régionales politique élections les républicains paca économie écologie environnement société