L'artiste marseillaise Christine Coulange à l'honneur à Sydney

Christine Coulange, groupe Sisygambis
Christine Coulange, groupe Sisygambis

La marseillaise Christine Coulange est la seule artiste française à avoir été invitée au prestigieux festival Vivid de Sydney en Australie. Elle y a présenté sa dernière oeuvre "Peuples de l'océan indien", projetée sur des écrans géants au coeur de la capitale australienne.

Par Ghislaine Milliet

Christine Coulange, directrice artistique et compositrice du groupe marseillais Sisygambis, est l'une des pionnières de l'art multimédia en France. Par l'intermédiaire de Vidéospread, le festival Vivid de Sydney l'a invitée cette année parmi d'autres grands noms internationaux, pour participer au plus grand évènement culturel d'Australie.
Vivid brasse un million et demi de visiteurs, durant une dizaine de jours en juin, et transforme Sydney en un immense décor multimédia, rempli de projection géantes et d'installations lumineuses.
Christine Coulange y a présenté sa dernière oeuvre "Peuples de l'Océan indien", un concentré de 6 minutes d’images rares, tournées en 15 ans sur la route de la Soie et dans l’Océan Indien. Et projeté sur plusieurs écrans géants au coeur de la ville.
Peuples du monde
Peuples du monde

Son regard artistique sur le monde est rempli d'humanisme. Sa musique palpite au coeur des peuples. L'ensemble est émouvant et porte un message militant pour l'acceptation de toutes les différences.
Après Sydney, le film de Sisygambis poursuivra sa route en Australie et sera projeté en grand format sur les murs de Melbourne, pendant plusieurs mois.
Sizygambis à Sydney
Durant son séjour en Australie, Christine Coulange, accompagnée de Gérard Galian à la caméra, a approché le peuple aborigène et ses musiques traditionnelles pour en ramener des images et des sons en vue de futures créations. 


"J’irai jusqu’à Zanzibar"

Sous le titre "J'irai jusqu'à Zanzibar", Christine Coulange travaille déjà sur un autre projet multimédia, lié au poète Arthur Rimbaud, prévu pour cet automne à Marseille.
Zanzibar fut la destination rêvée mais jamais atteinte par le grand poète. Charleville Mézières, fut sa ville de naissance,  Et Marseille, son point d’embarquement vers la vie nomade mais son dernier port aussi, à l’Hôpital de la Conception où il mourut.
Ce sera le lieu de la prochaine performance de Sisygambis à Marseille : 

"A travers ce projet, j’aimerais inviter la poésie de Rimbaud dans celle des images sonores et musicales de Sisygambis, car nos voyages se rencontrent, s’appellent, se réinventent aux mêmes appels lointains…"
 




explique l'artiste marseillaise. Un hommage "à l'homme aux semelles de vent" en plein hôpital, où Christine compte animer des ateliers multimédia réunissant patients et soignants. Une manière de partager, encore et toujours, les expériences de la Vie, chères à Sisygambis.

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

toute l'actu musique

André Capel (83)

Les + Lus