Epidémie de coronavirus : lancement d'une plateforme pour tous ceux qui veulent aider

Une plateforme d'aide aux plus vulnérables vient d'être lancée par le gouvernement. Le but : rassembler toutes les bonnes volontés qui souhaitent se mobiliser pour aider les plus démunis. Et constituer une réserve civique ... spéciale coronavirus Covid-19.
Une femme SDF durant l'épidémie de Covid
Une femme SDF durant l'épidémie de Covid © Joël Saget/AFP
A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle. Les associations qui manquent, à longueur d'année de bénévoles, vont sans doute devoir faire face à un raz de marée de bonnes volontés. Si l'on en croit toutes les propositions d'aide qui inondent les réseaux sociaux en cette période de confinement.

Pour rassembler ces belles énergies, le gouvernement lance la Réserve civique-Covid 19, par la plateforme suivante : jeveuxaider.gouv.fr.

"Une urgence : limiter l’impact social de la crise sanitaire", explique le communiqué de la préfecture.

Les associations qui oeuvrent déjà auprès des plus démunis peinent à poursuivre leurs missions auprès des plus vulnérables. Et pour cause : un tiers,  voire la moitié, de leurs bénévoles sont âgés de plus de 70 ans, et sont donc confinés.

Plusieurs points de distribution pour les plus démunis ont déjà dû fermer leurs portes ces derniers jours faute de bénévoles.

La mobilisation générale des solidarités face au Covid19

Cette plateforme solidaire a été construite "pour garantir la continuité des activités vitales pour les plus précaires (...) en lien avec les plus grands réseaux associatifs et les plateformes associatives déjà existantes".

Les structures et associations vont pouvoir faire état de leurs besoins de renforts autour de 4 missions vitales :
"La centralisation de ces missions essentielles sur le site jeveuxaider.gouv.fr garantit leur visibilité, et donc le fait qu’aucun territoire ne soit oublié", précise le communiqué préfectoral.

Ces missions seront réalisées "dans le respect absolu des règles de sécurité sanitaire, définies en lien avec le ministère de la Santé".

Ainsi, les associations devront suivre les règles de distances de sécurité (au moins 1 mètre entre chaque personne, bénévoles comme bénéficiaires) et feront respecter les gestes barrières, lavage de mains très réguliers etc...

Sont exclues de ces missions "les personnes de plus de 70 ans et celles atteintes d’une maladie (...) dès lors que celles-ci nécessitent une rupture du confinement. Néanmoins, elles peuvent s’engager pour les missions réalisées à distance (lien avec les personnes isolées par téléphone, par exemple)".

Chacun peut s’engager pour que personne ne soit oublié.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 solidarité société santé jeunesse famille