• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

A Monaco, le cirque traditionnel riposte contre les attaques envers la présence d'animaux

C'est noyé dans la trompe d'une éléphante couchée sur la piste que le plus jeune fils de la famille Gärtner, s'est présenté. / © AFP
C'est noyé dans la trompe d'une éléphante couchée sur la piste que le plus jeune fils de la famille Gärtner, s'est présenté. / © AFP

Le cirque traditionnel est sous pression. La 10e assemblée générale de la fédération mondiale du cirque, dont les bureaux sont abrités par la Principauté organise la riposte. La profession n’entend pas se laisser faire.
 

Par C.C. avec AFP

Le 43e festival international de Monaco s’achève dimanche. La profession organise sa contre-attaque.

"Quand il y a la qualité et une production intéressante, le public suit. Les cirques qui ont de sérieux problèmes sont ceux qui suivent des formats très traditionnels"

assure Zsuzsanna Mata, directrice générale de la fédération qui envisage de s'ouvrir au cirque contemporain.

"Nous sommes en train de modifier nos statuts, c'est une nécessité, nous avons besoin d'unité".


Monaco, îlot de résistance

 

 La princesse Stéphanie défend bec et ongle la présence controversée des animaux sur la piste. Le cirque de Monaco insiste sur l'affection entre l'animal et son maître.


Sur son site, le Festival international du Cirque de Monte-Carlo a publié une vidéo pour préciser sa position. 
 
 

Des critiques mondialisés



"C'est un mouvement international", confirme le journaliste spécialisé indien Arul Horizon. L’Inde s'apprête à interdire les animaux domestiques au cirque, 10 ans après avoir banni les fauves puis les éléphants.

Grande patrie de cirque, l'Italie souffre aussi, selon Francesco Mocellin, président du club des amis du cirque: "Les gens sortent moins, le cinéma est lui-aussi pénalisé, et les animaux sont devenus un problème".

Bien que capable de dresser de toute sorte d'animaux --chiens, chimpanzés, tigres, kangourous ou lions--, l'ancien trapéziste hongrois Laci Endresz, directeur du cirque britannique Blackpool Tower Circus explique qu'il  s'abstient de présenter le moindre numéro avec animaux depuis 30 ans : "Pas même un mini-poney! J'ai eu le malheur de le faire pour un spectacle inspiré de Cendrillon, et j'ai tout entendu!".
 

Manifestation du Collectif animalier du 06


Samedi dernier, des membres du collectif animalier du 06 a manifesté son opposition à la présence d'animaux dans le cirque. 

« Qui pourrait penser que des tigres acceptent de gaieté de cœur de sauter à travers un cercle de flammes »

L’association, qui rappelle que « certains circassiens comme André Joseph Bouglione ont déjà pris conscience du martyre des animaux de cirque » dénonce leur « triste condition » avec « un espace de vie réduit à une simple cage ».

 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview du colonel Jacques Baudot, SDIS 83

Les + Lus