• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Monaco perd 2-3 face à Saint-Etienne et s'enlise dans le bas du classement de Ligue 1

Le Monégasque Gelson Martins (G) face au défenseur stéphanois Remy Cabella (D), le 5 mai 2019 / © YANN COATSALIOU / AFP
Le Monégasque Gelson Martins (G) face au défenseur stéphanois Remy Cabella (D), le 5 mai 2019 / © YANN COATSALIOU / AFP

Monaco ne gagne plus. Dimanche 5 mai, les joueurs du Rocher ont perdu à domicile face à Saint-Etienne (2-3). Avec 33 points, Monaco occupe la 17ème place du classement de Ligue 1. Les Rouges et blancs ne comptent plus que 3 points d'avance sur Caen, 1er barragiste. 

Par Pierre-Olivier Casabianca


Monaco a encore dilapidé une partie de son avance sur les trois équipes actuellement dans la zone rouge. Après une excellente première période, l'équipe de Leonardo Jardim s'est complétement délitée. Elle n'a plus que trois points d'avance sur Caen, 18e de Ligue 1. Et deux matches à l'extérieur à venir.

"Oui, mais cette saison, Monaco est meilleure à l'extérieur qu'à la maison", assure le technicien portugais.


La rencontre a été à la hauteur de l'enjeu : âpre, dure mais également ponctuée de geste de haut niveau, comme l'enchaînement "amortie en pleine course-reprise en demi-volée" victorieux de Gelson Martins (1-0, 18e), à la suite d'une belle ouverture de Jemerson.
  
Monaco méritait alors de mener à la pause, tant sa première période a été supérieure à celle des Verts. "On était contents de rentrer à 0-1 à la mi-temps, analyse Gasset. Parce qu'on jouait trop mal."
Tour à tour, Golovin (21e), Falcao (34e) et une tête de Saliba sur son propre poteau (38e) auraient pu donner deux buts d'avance à Monaco. Au lieu de cela, la suite a été cauchemardesque. D'abord, Subasic s'est blessé à la cuisse gauche sur une sortie anodine avant la pause. Il a laissé sa place à l'inexpérimenté Seydou Sy.

Ensuite, Gasset a décidé d'attaquer. Il a fait rentrer Nordin (46e) puis Beric (55e), passant ainsi en 4-4-2. Le Verts, dès lors, poussaient. Monaco a eu pourtant une nouvelle opportunité de 2-0 mais la tête de Glik s'est écrasée sur la barre transversale. Et Naldo a "vendangé" dans la foulée (54e).
 


La suite ? Des Verts chanceux, puis sur un nuage... Un centre de Cabella a été détourné dans ses buts par Ballo-Touré (1-1, 59e). 
"Tout ça, c'est peut-être la chance qu'on n'a pas eue en début de saison qui nous sourit, annonce Yann M'Vila. Mais après on a fait deux exploits." Car, Cabella excellent en cette fin de saison, a exécuté une volée magistrale qui a donné l'avantage aux siens (1-2, 71e).
Dans sa loge, le Prince Albert n'en revenait pas. Et il était un peu plus abattu lorsque Nordin, de la tête, offrait la victoire et certainement l'Europe au peuple vert, venu en nombre à Louis-II (3-1, 80e). 

La réduction de l'écart par Vinicius (3-2, 90+2) était anecdotique: Monaco est de nouveau très malade. "C'est la vie, le sport. Maintenant, il faut garder la tête froide, lance Jardim. Tout sera difficile, on le sait très bien." 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview_de_Rene_Esteve

Les + Lus