Selon un rapport, les allergies liées au cyprès restent les plus courantes en PACA

Publié le Mis à jour le
Écrit par Léa Bouquet

A l'occasion de la journée française de l'allergie, plusieurs réseaux de surveillance publient un rapport sur les pollens dans l'air ambiant. On vous dit tout sur le risque allergique en Provence-Alpes-Côte d'Azur. 

A l'occasion de la journée française de l'allergie, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) publie ce mardi un rapport commun avec la Fédération ATMO France et l’Association des Pollinariums Sentinelles de France. 

Les chiffres sont alarmants : en 2017, une personne sur quatre est concernée par des allergies respiratoires. Parmi les intéressées, certaines souffrent également de gêne respiratoire - due pour 50% d'entre elles à la présence de pollens dans l'air.

L'allergie respiratoire est à ce jour la quatrième maladie chronique au rang mondial, après les maladies cardio-vasculaires, le cancer et le diabète.



Alerte au cyprès en PACA 


Les allergies au bouleau sévissent au début du printemps, de mars à mai. Selon le RNSA, le risque d'allergie lié à ces pollens reste cependant moyen, voire faible en PACA. Même constat pour l'ambroisie, à laquelle on peut être exposée entre août et septembre

Le cyprès en revanche fait des ravages dans la région. La majorité des personnes souffrant d'allergies liées aux pollens de cupressacées résident sur le littoral, en PACA, en Corse ou encore en Occitanie.

Le risque est présent du mois de janvier au mois de juin, et atteint son pic entre février et mars. Selon airpaca.org, les quantités de pollens de cyprès sont à l'heure actuelle encore très élevées, surtout autour de Nice et Marseille.