Sel et Fleur de sel de Camargue bientôt protégés par une IGP européenne

Dans les Salins d'Aigues mortes, en plein coeur de la Camargue, les sauniers ramassent la fleur de sel à la main. / © FTV
Dans les Salins d'Aigues mortes, en plein coeur de la Camargue, les sauniers ramassent la fleur de sel à la main. / © FTV

Les producteurs de Camargue vont pouvoir protéger l'origine et la réputation de leur sel et de leur fleur de sel avec une Indication géographique protégée (IGP) à l'échelle de l'Europe. Le Conseil d'Etat leur a donné raison contre leurs grands rivaux, les producteurs de l'Atlantique.

Par AV, FP, CB

"Sel de Camargue" et "fleur de sel de Camargue" bientôt sous le protection d'une Indication géographique protégée (IGP) européenne ? Le processus lancé il y a 8 ans avait été stoppé net par un énième recours en justice des producteurs de l'Atlantique. 

Entre les rivaux, la guerre commerciale dure depuis plus de 20 ans et elle n'est sans doute pas terminée. Mais c'est une nouvelle bataille que viennent de remporter les sauniers des marais salants de Camargue devant le Conseil d'Etat.

Récoltés à la main

Marchant le long d'un immense monticule de cristaux, Gérard Barral, porteur du projet IGP européenne " sel et fleur de Sel de Camargue" savoure cette victoire.

"Ça fait plaisir de voir ce sel et cette fleur de sel naturellement blancs qui vont pouvoir se développer". 
La Camargue commercialise sa fleur de sel depuis les années 90. Chaque année, elle est récoltée à la main de la mi-juillet à la fin août. 

"La fleur de sel a une cristallisation parfaite, c'est un produit qui cristallise en surface. La production est liée à l'action du vent et du soleil sur le salin," explique Chrisitan Delacoste, le directeur du site de la compagnie des Salins du Midi et Salines de l'Est.
En Camargue, la fleur de sel est récoltée à la main de la mi-juillet à la fin août.  / © Guillaume Bonnefont/MaxPPP
En Camargue, la fleur de sel est récoltée à la main de la mi-juillet à la fin août.  / © Guillaume Bonnefont/MaxPPP
La réputation du sel et de la fleur de sel de Camargue n'est plus à faire mais avec une IGP, elle sera mieux protégée tout comme son origine. 

"Nous avons une position au niveau européén qui est relativement bonne, nous livrons en Chine, au Japon, aux USA, nous livrons un produit au niveau international", souligne Gérard Barral.

Il faudra encore attendre quelques mois pour voir fleurir le logo de l'IGP sur les produits de Camargue, après une ultime validation par l'union europpéenne.    

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus