Sexualité, désir, amour... une étude veut briser les tabous sur la vie intime des personnes âgées

Publié le
Écrit par Louise Beliaeff .

Au travers d'une large étude publiée ce jeudi 29 septembre, l'association Les Petits frères des pauvres veut démontrer que la vie intime des aînés est un sujet "normal", que l'amour, l'épanouissement et le désir peuvent exister jusqu'au bout.

"La vie affective, intime et sexuelle des plus âgés est encore regardée avec dégoût pour certains, suspicion pour d'autres", écrit Alain Villez, président des Petits Frères des pauvres. Et pourtant, nos aînés sont toujours amoureux et font toujours l'amour. C'est l'un des enseignements d'une étude dévoilée ce jeudi 29 septembre. 

L'association part d'un constat : les études et statistiques sur la vie sexuelle des personnes âgées sont rares et ne traitent souvent que des personnes de moins de 75 ans. La vie affective n'est, quant à elle, "presque pas étudiée".

"Ce manque d’attention pour la vie affective et intime des personnes, encore plus celle du Grand Age, est assez révélateur de la relégation des plus âgés dans une espèce de long tunnel de vie attentiste où on ne fait plus rien ou plus grand-chose : on ne prend plus la parole, on ne sort plus, on ne part plus en vacances, on n’a plus de relations intimes". 

Et pourtant, après avoir interrogé 1.500 personne de 60 ans et plus, et 10 personnes de 61 à 101 ans, Les Petits Frères des Pauvres démontrent que l'amour et le désir peuvent durer très, très longtemps. 

La photographe Arianne Clément, qui illustre l'étude, exposera ses photos au siège des Petits Frères des Pauvres à Paris du 13 octobre au 27 décembre 2022.

Complicité, amour et désir passé 60 ans

Plus de 10 millions de Français de 60 ans et plus vivent en couple. 58% des couples sont ensemble depuis plus de 40 ans, et surtout les personnes de plus de 80 ans.

L'amour dure trois ans ? Raté. 94% des personnes âgées déclarent être amoureuses de leur conjoint(e). 

Les clichés voudraient que les vieux couples n’aient plus rien à se dire et plus trop de raisons de communiquer entre eux. Pourtant, pour nos aînés, l’essentiel dans le couple, c’est la complicité (53%), le rire (50%) et les confidences (48%).

Autre chiffre qui donne de l'espoir : pour 71 % des personnes âgées, un corps qui vieillit peut rester désirable et 41% des 80 ans et plus se trouvent séduisants.

91% des personnes âgées en couple éprouvent du désir pour leur partenaire.

Quant aux rapports intimes, une personne âgée sur deux a des relations intimes, 91% en sont satisfaites.

Briser le tabou

Plus d'une personne âgée sur deux considèrent que la sexualité est un sujet tabou pour la société, or, pour la majorité d'entre eux (84%), ce thème ne les met pas mal à l'aise.

De là à en parler avec leur entourage, c'est autre chose. 68% des interrogés préfèrent le garder pour eux.

Une personne âgée sur deux estime que l'on devrait plus parler de la vie sexuelle de leur tranche d'âge. 

Solitude et pauvreté

L'étude rappelle toutefois que 7 millions de personnes âgées (soit 38%) vivent seules. Une situation qui touche plus les femmes à 44% que les hommes (30%). "La bascule dans le Grand Age étant un facteur majeur de bouleversement dans le parcours de couple et de risque d’isolement".

L'étude fait un lien important entre la vie sans compagnon et la précarité. Plus les revenus sont faibles, moins la personne âgée est en couple.

Les Petits Frères des Pauvres lancent une campagne de sensibilisation et la saison 1 de leur podcast "Même pas mort" pour casser les tabous sur l'amour et la vie sexuelle des personnes âgées.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité