A Sivergues, au coeur du Luberon, la cabine téléphonique fait de la résistance

Publié le Mis à jour le

La ligne sera coupée dans les cabines téléphoniques au 1er janvier. Orange va démanteler les 5 450 dernières du genre car leur entretien coûte 10 millions d'euros par an. Dans les zones blanches, comme à Sivergues dans le Luberon, des habitants font de la résistance.

D'ici quelques années, elles auront toutes disparu du paysage français. Toutes ? Non. Dans les zones blanches non couvertes par les réseaux de téléphonie mobile, 300 cabines téléphoniques continueront de fonctionner. A Sivergues, les habitants espèrent garder la leur. Ils ne sont qu'une quinzaine à y vivre à l'année, mais le petit village du Luberon est très fréquenté en été par les touristes et les randonneurs.

Objet urbain du quotidien aujourd'hui dépassé, les quelques 5000 cabines toujours opérationnelles coûtent 10 millions d'euros par an, une perte énorme pour l'opérateur Orange

Reportage de Jérémie Hessas et Olivier Ducros-Renaudin : 
durée de la vidéo: 01 min 14
Sivergues veut garder sa cabine téléphonique
Intervenants : Pierre Hantz habitant du village, Gisèle Martin maire de Sivergues.