Starbucks implante son premier café à Milan en Italie, royaume de l'expresso

Blasphème diront certains... S'implanter au royaume de l'expresso : c'est le nouveau défi dans lequel se lance la chaîne américaine Starbucks, qui inaugure ce jeudi 6 septembre son premier café en Italie, à Milan. Début d'une série selon le groupe, début de polémique ?
Starbucks se lance en Italie, royaume de l'expresso...
Starbucks se lance en Italie, royaume de l'expresso... © Eva HAMBACH / AFP
On le sait, les Italiens vouent pourtant un véritable culte au café serré qu'ils prennent au comptoir des nombreux bars de la péninsule. Six milliards d'expresso sont ainsi servis chaque année, selon la fédération Fipe.

Très implantée en Europe, la chaîne américaine débarque chez nos voisins avec retard car elle a voulu soigner au maximum son arrivée, initialement annoncée pour début 2017.

C'est à Milan que la "Reserve Roastery", qui doit être inaugurée ce jeudi soir et ouvrir au public vendredi matin doit lancer l'aventure italienne. 
Le président désormais honorifique de Starbucks, Howard Schultz, artisan de son succès mondial, a assuré que le groupe arrivait avec "humilité" au pays de l'expresso.
   
Selon l'expert Matteo Figura, de NPD Group, Starbucks arrive "au bon moment": "Dans la restauration aujourd'hui en Italie, il y a une grande envie de marques, d'identité".

"Pour le moment, seuls 20% de la restauration y est faite par des chaînes, le reste par des indépendants. Mais les chaînes croissent à taux très rapide, de plus de 4%" par an, explique-t-il à l'AFP.

 

Défi difficile


Alexandre Loeur, analyste chez Euromonitor International, estime de son côté que si l'Italie est un "défi difficile", car "le snobisme pourrait prévaloir au début", la chaîne devrait bien y "fonctionner à moyen-long terme".

"Le matin, c'est sûr que je préfèrerai ici, mais peut-être que l'après-midi, pendant une pause, j'irai au Starbucks", explique ainsi Nicola D'Alessandro, 35 ans, après avoir bu un petit noir dans un Caffè Napoli, une chaîne locale.

Il faudra voir s'il prendra pied ou non en Italie. Les Italiens ne sont pas habitués à boire des cafés longs.

► Starbucks, dont le chiffre d'affaires s'est élevé en 2017 à 22,4 milliards de dollars, exploite près de 29.000 cafés dans 77 pays, dont quelque 12.000 aux Etats-Unis et 3.300 en Chine. Mais il subit un ralentissement sur le marché américain, où il doit fermer 150 cafés d'ici un an.
  - Avec AFP
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
italie international économie