Téléphone au volant : toujours trop de comportements à risque dans les trajets professionnels

L'étude publiée par l'association Prévention Routière et l'ASFA montre que de nombreux automobilistes ont un comportement dangereux en utilisant leur téléphone au volant lors de trajets domicile-travail ou déplacements professionnels sur autoroute. 

© DAVID ADEMAS/PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
L'usage du téléphone au volant concerne un grand nombre d'automobilistes comme le montre l'étude publiée par l'association Prévention Routière et l'ASFA sur l'évolution des comportements lors de trajets domicile-travail ou déplacements professionnels sur autoroute.

Aujourd'hui rares sont les automobilistes qui ne possèdent pas un smartphone (3 %). L'étude montre que l'usage du téléphone au volant est un réel danger dans les déplacements domicile-travail : 
 
►71%  des automobilistes admettent téléphoner au volant (contre 61 % en 2013)

► 29% des automobilistes lisent des SMS en conduisant 

Pour les conducteurs en déplacements professionnels longs, ces pratiques diminuent mais si elles restent très élevées : 38 % lisent les SMS (soit 16 points de moins qu’en 2013) et 24 % en envoient (contre 34 % en 2013).
Il faut rappeler que l’usage du téléphone au volant, tenu en main ainsi que le port d’une oreillette Bluetooth ou filaire est interdit, ert sanctionné de 135 euros d’amende avec retrait de trois points du permis de conduire. La repression va encore se durcir puisqu'à partir de 2019, un conducteur sanctionné pour avoir commis une infraction alors qu’il utilisait son téléphone pourra même voir son permis suspendu.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca économie autoroute transports sécurité routière société sécurité