• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Bac : à Marseille, l'épreuve de philo décortiquée par un prof

L'heure est désormais à la correction des copies du bac philosophie 2019. / © Pierre HECKLER / MaxPPP
L'heure est désormais à la correction des copies du bac philosophie 2019. / © Pierre HECKLER / MaxPPP

Le temps, le travail, les lois, la liberté: les quelque 32 233 candidats au bac général et technologique de l'académie d'Aix-Marseille, ont planché ce matin sur l'épreuve de philosophie,  coup d'envoi d'une semaine d'examens. Les clefs d'une bonne copie avec Angélique Cupani, professeure de philo. 

Par Ghislaine Milliet / France 3 Provence-Alpes

Dans l'académie, 32 233 candidats de l'académie d'Aix-Marseille ont planché ce lundi matin 8h sur la traditionnelle épreuve de philosophie qui marque le coup d'envoi de cette cuvée 2019 du baccalauréat. 

Angélique Cupani est professeur de philosophie au Cours Legendre à Marseille. Cette année, elle a accompagné les élèves de terminale L et ES. L'enseignante livre les clés de la bonne copie. 

"Est-il possible d’échapper au temps?"

"Le 1er sujet sur le temps a "dû plaire à la série L, littéraire. Le temps est  sa spécialité. C'est la seule filière à l'avoir au programme", explique la professeure de philosophie. 

"L’enjeu est de savoir si le temps ouvre le présent à la liberté de l’homme", poursuit-t-elle. Les élèves pouvaient aborder le thème par deux entrées : le oui et le non, la thèse et l’anti-thèse.

Penser le temps, c'est déjà s'en délivrer... L’homme a une liberté dans ce présent.

"Le temps est source de deuil, mais aussi de renouveau. C’est mon histoire et ma mémoire. J’ai une prise sur lui". Voilà pour le « oui » à la question.

Pour le non, "le temps devient un obstacle majeur à ma liberté, car demain arrive inéluctablement. Dans ce sens on ne peut-pas y échapper", poursuit l'enseignante.

"A quoi bon expliquer une œuvre d’art?"

Ce 2ème sujet de la série littéraire "était plus difficile", selon Angélique Cupani. "Cette question n’appelle pas à la dialectique du oui/non. Elle tombe moins sous le sens". Trois pistes s’offraient aux élèves selon la professeure.

"La fin de l’art, c’est la vérité. Ensuite l’art s’adresse à la raison : c’est dans l’esprit que les sensations se forment. Enfin, l’œuvre d’art est témoin de son temps. Elle peut révéler les aspirations d’un peuple".

"Le travail divise-t-il les hommes?"

Pour la série ES, "ce deuxième sujet sur le travail était plus facile que le premier sur la morale et les politiques", explique Angélique Cupani.

Le travail est un thème qui plaît aux élèves. C’est concret, ils en ont déjà l’expérience.

Et le thème était tout à fait dans leur programme. "S’ils ont bien travaillé pendant l’année, ils sont sûrs d’avoir une bonne note", rajoute la prof de philo.

Oui ou non "Le travail divise-t-il les hommes ?" Les terminales ES pouvaient développer, en thèse, que "le travail implique l'égoïsme, que l'ambition nuit à la sociabilité, le travail conduit à l'exploitation de l'homme par l'homme". En s’appuyant sur des auteurs comme Marx, Rousseau et Weber.

En anti-thèse, les bacheliers pouvaient prendre la piste suivante : "L'union fait la force, que l'homme dépend d'autrui, que la solidarité est synonyme de liberté, que le travail est une activité sociale, que la division des tâches unit les hommes, que le travail réalise l'égalité et favorise les contacts. Spinoza est une référence de ce thème".

Culture et libertés

Les deux sujets pour la série S sont "deux sujets assez scolaires, et d’actualité", selon Angélique Cupani.

En section S (série scientifique) la philosophie est coefficient 3. Pour comparaison, le coefficient est de 7 pour la section littéraire.

Le premier sur la culture avait pour enjeu de "voir si les différences culturelles donnent lieu à des différences irréductibles entre les êtres humains, rendant impossible le fait de parler d'humanité UNE".

Le second sujet interrogeait s'il y avait "incompatibilité entre le devoir et la liberté".

 

 

Les sujets de philo du bac 2019

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL
Les sujets de la série L 
    - 1er sujet: Est-il possible d'échapper au temps?
    - 2e sujet: A quoi bon expliquer une oeuvre d'art?
    - Explication d'un texte extrait de "Principes de la philosophie du droit" de Hegel (1820)

Les sujets de la série ES 
    - 1er sujet: La morale est-elle la meilleure des politiques?
    - 2e sujet: Le travail divise-t-il les hommes? 
    - Explication d'un texte extrait de "Remarques sur la partie générale des principes de Descartes" de Leibniz (1692)

Les sujets de la série S 
    - 1er sujet: La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l'unité du genre humain?
    - 2e sujet: Reconnaître ses devoirs, est-ce renoncer à sa liberté? 
    - Explication d'un texte extrait de "L'avenir d'une illusion" de Freud (1927)

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE
Toutes les séries, sauf TDM (techniques de la musique et de la danse) et STHR (sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration)
    - 1er sujet: Seul ce qui peut s'échanger a-t-il de la valeur?
    - 2e sujet: Les lois peuvent-elles faire notre bonheur?
    - Explication d'un texte extrait des "Essais" de Montaigne (1580) 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus