"De la petite cuillère à la cathédrale", un vaste inventaire du patrimoine débute dans les villages du Haut-Var

Comps-sur-Artuby est le premier village à être passé au peigne fin par deux experts en patrimoine. Un peu comme Sherlock Holmes, ils vont rechercher avec précision des indices leur permettant d’effectuer un inventaire historique de ces lieux souvent laissés à l’abandon.

C’est l’ancien village fortifié de Comps-sur-Artuby situé aux portes des Gorges du Verdon, tout près du lac de Sainte-Croix dans le Var, que les experts ont décidé d’établir un inventaire topographique et historique.

Des recherches destinées à déterminer la fonction passée de chaque endroit

Tels des détectives du passé, ces deux experts chercheurs de l’inventaire, parcourent ce village de 63 kilomètres carrés à la recherche de témoignages qui leur permettront d’identifier clairement les lieux.

C’est le cas de cette petite maison du 19e siècle et de son étable.

Qu’est-ce que l’inventaire topographique ?

L’Inventaire général étudie tous les objets d’un territoire, "de la petite cuillère à la cathédrale".

Tout ce qui compose le paysage quotidien, même dans ses formes les plus modestes, est pris en compte, répertorié, photographié, étudié et situé dans son contexte historique, sociologique, artistique et technique.

L’Inventaire général est fondé sur une démarche scientifique. Les observations et analyses faites sur le terrain sont enrichies des sources historiques.

Est-ce que c’est un lieu où on mettait des animaux ? Je suis à la recherche d’indices qui vont me permettre d’identifier la fonction de ce lieu.

Laurent Del Rosso, Chercheur en patrimoine service de l’Inventaire de la Région Sud

Lavoir, maisons, fermes, entrepôts agricoles, ce sont tous ces lieux d’un quotidien passé qui vont permettre de comprendre réellement comment vivaient les habitants d’une époque révolue. C’est pourquoi tout est photographié, recensé, étudié et situé dans un contexte historique.

Il faut laisser ces traces-là, il ne faut pas oublier ces anciens qui ont œuvré pour notre histoire.

Yves Camoin, 1er adjoint au maire de Comps-sur-Artuby

Des découvertes destinées à promouvoir le territoire

Comps-Sur-Artuby est la première commune examinée par les chercheurs. En tout, 23 communes de la Dracénie sont concernés. Cette année, La Roque-Esclapon et la Bastide. Puis Bargème, Sillians-la-Cascade et Salernes seront étudiés à la loupe en 2024.

Il faudra 10 ans d’étude pour couvrir l’ensemble du territoire de la Dracénie dans son intégralité. Un inventaire qui pourrait permettre de bénéficier du label « villes et pays d’art et d’histoire », crée en 1985.

L’étude va permettre de produire des dossiers consultables en ligne.