INSOLITE. Comment (sans le vouloir) j'ai aidé une petite fille à retrouver le film souhaité par son grand-père

Imaginez un papi de 94 ans, veuf, qui ne cesse de répéter que son vœu le plus cher est de voir le film tourné là où il faisait son service militaire, pendant qu’il le faisait. Imaginez une petite fille qui lance un appel via les réseaux sociaux pour retrouver ce long métrage qui mettrait des lumières dans les yeux de son grand-père. Imaginez une journaliste, qui se penche sur l’histoire et lui réserve, après de multiples recherches, une fin heureuse….

Comme on jette une bouteille à la mer, ce lundi 20 février, Hélène M. alias Petite Symphonie, lance un appel sur les réseaux sociaux : « Mon petit Twitter magique, peux-tu m’aider à trouver ce film « Les quatre sergents du Fort Carré » pour mon grand-père de 94 ans qui ne parle que de cela ? Il est introuvable, ni en vente, ni en VOD… »

Dès ce mardi, en tant que journaliste à la rédaction France 3 Côte d'Azur je m'empare du sujet et de cette demande. Une belle histoire qui peut se raconter.

C’est une histoire dans l’histoire 

La première chose à faire est de trouver le numéro de téléphone du messager et de l’appeler. Merci Twitter, "petite symphonie" est joignable en message privé. La petite fille a 43 ans. Elle exerce le métier de consultante en propriété industrielle et habite en région parisienne. Chance, ce sont les vacances et elle se trouve en vacances en Normandie. Son grand-père, Bernard Bazoge, demeure dans l’Orne, dans un petit village médiéval, Domfront.

C’est à quelques dizaines de kilomètres de Caen. Hélène s’y rend plusieurs fois par an pour voir ses parents et son papi adoré. D’ailleurs, c'est la maman d’Hélène, Elisabeth, et sa sœur qui s’occupent de leur papa, depuis qu’il est veuf. Il n’ira nul par ailleurs et restera dans sa maison. C’est décidé ainsi. On ne plaisante pas avec le respect des anciens dans cette famille. Les deux sœurs gèrent tout son quotidien, ses rendez-vous médicaux, ses courses et ses petits déplacements.

Mais depuis plusieurs années, Bernard Bazoge n’a qu’une idée en tête : retrouver le film qui avait été tourné alors qu’il faisait son service militaire au Fort Carré d’Antibes, dans les Alpes-Maritimes.

C’est presque devenu l’unique but dans sa vie de regarder ce film. Il ne nous parle que de ça. Il en parle à tout le monde, à son infirmière, au facteur... C’est vraiment important pour lui. 

raconte sa petite fille, Hélène M.

Ce film, français, s’appelle « Les quatre sergents du Fort Carré ». Son réalisateur est André Hugon. Il sort sur les grands écrans en janvier 1952. À l’affiche : Michel Jourdan, Jean Carmet, Jean Gaven et Colette Ripert.

L’histoire ? Quatre amis inséparables sont élèves de l’École Militaire d’Escrime et de Sport de Combat au Fort Carré d’Antibes. L’un d’entre eux tombe éperdument amoureux d’une orpheline enlevée par des forains. Il l’arrache aux mains des bandits et l’épouse.

Happy End plein de paillettes !

En 1949-1950, Bernard Bazoge effectue son service militaire dans ce même Fort Carré antibois. Il y est entraineur sportif.

« Il y a été heureux, explique Hélène. C’est la seule période de sa vie où il a fait vraiment ce qu’il aimait. Son père était tonnelier alors Papi a appris ce métier, mais il n’aimait pas ça. Après, il est devenu gérant d’une petite épicerie : Les comptoirs modernes. Quand il s’est marié avec ma grand-mère, Marthe, elle avait déjà 3 enfants. Ensemble, ils en ont eu deux de plus, ma mère et ma tante. Il a 14 petits-enfants à présent. Il a passé toute sa vie dans l’Orne. Il se souvient de tout le tournage du film. Potentiellement, il a dû même y être figurant. »

" Il sait que je cherche ce film mais il ne se rend pas compte à quel point ce n’est pas facile. Il a demandé, il y a peu, qu’on lui rachète un lecteur DVD pour quand je serai parvenu à le retrouver. C’est très compliqué."

Hélène.

"J’ai trouvé une copie en bobine 16 mm, mais c’est hors de mon budget et, de toute manière, comment le visionner ? »

Quand Hélène M. poste sur Twitter son appel, elle reçoit dans la foulée de dizaines et des dizaines de réponses. La communauté de l’oiseau bleu s’enflamme. Chacun y va de son idée pour réaliser le vœu le plus cher de son grand-père. Des sites de streaming étrangers. Une association de Joinvillais du Fort Carré. Des plateformes internet.

Quand je commence à fouiller sur ce sujet, j'ignore encore que Bernard Bazoge a exactement le même âge que mon propre père qui est, lui aussi, bien malade. Coïncidence supplémentaire, "Petite Symphonie" comme elle se fait appeler sur Twitter porte dans la vie le même prénom que moi... Il ne m'en faut pas davantage. Je laisse de côté mon travail et commence à me servir de mon carnet d’adresses pour passer de nombreux appels téléphoniques.

Heureux hasard

Les heures s’écoulent ce mardi 21 février. De temps en temps, j'appelle l’autre Hélène pour lui faire part de l’avancée de mes recherches.

Heureux hasard, mais est-ce véritablement un hasard, un de mes contacts personnels me met sur une bonne voie. Après, tout se passera très vite. Des appels à l’Institut National de l’Audiovisuel INA, aux archives municipales d’Antibes, des recherches sur internet, à la Cinémathèque française où on me conseille de trouver, sur internet, un collectionneur qui accepterait de projeter la bobine de 16 mm...

 

Le film en DVD enfin trouvé ! 

Cet article n'avance pas, mais un appel fait tout basculer. À l’autre bout du fil, une dame, Chantal Laherrere, du Comité Régional des Joinvillais PACA, m’informe qu’elle possède une copie DVD du fameux film : « La copie n’est pas d’excellente qualité. Je l’ai moi-même fait numériser avec l’aide d’un cousin.  Je l’ai trouvé chez un monsieur qui avait été président pendant 12 ans au comité Joinvillais PACA. Il rangeait sa cave et jetait plein de trucs. Au milieu, j'ai déniché deux vieilles cassettes. Je les ai gardées.»

Les adresses sont échangées. Je vais donc recevoir le fameux DVD, le fameux film pour Bernard !

28 février : La boucle est bouclée !

Le fameux DVD est arrivé ce mardi 28 février à la rédaction de France 3 Nice.

Le petit-fils de l'autre Hélène saura-t-il qu’une belle et incroyable chaine de solidarité a convergé pour qu’il puisse enfin, tranquillement, regarder ce film associé à ses heureuses et jeunes années ?

 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité