Draguignan : le navigateur Marc Pajot condamné pour atteinte sexuelle sur sa belle-fille

Le navigateur Marc Pajot, vainqueur de la Route du Rhum en 1982, a été condamné pour atteinte sexuelle sur sa belle-fille à 4 ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Draguignan. Les faits ont été commis en 2003 à Saint-Tropez.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

L'affaire n'avait pas été médiatisée. Le navigateur Marc Pajot, vainqueur de la Route du Rhum en 1982, a été condamné jeudi pour atteinte sexuelle sur sa belle-fille à 4 ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Draguignan. Les faits datent d'il y a 15 ans, ils ont été commis en 2003 à Saint-Tropez.
 

Epileptique



Agée de 16 ans, la belle-fille de Marc Pajot dormait parfois dans le lit du couple car elle était épileptique. Sa mère voulait surveiller ses crises d'épilepsie nocturnes. Me Isabelle Colombani, avocate de la victime, explique les circonstances de ces attouchements qui n'ont pas été répétés


Une nuit, M. Pajot s'est livré à des attouchements. Elle n'en a pas parlé jusqu'à ce qu'elle dépose plainte en 2012, quand ça a commencé à la gêner dans sa vie de femme.


Une dénonciation tardive qui intervient après le divorce de la mère de la jeune fille et du navigateur.
 

Endormi



Au tribunal, Marc Pajot "a d'abord dit qu'il était endormi et croyait caresser sa compagne, puis il a avoué qu'il avait éprouvé de la curiosité pour un jeune corps."

L'audience a duré quatre heures. Marc Pajot a "fini par reconnaître les faits et s'excuser", ajoute Me Colombani.