Il avait été volé en février à l'aérodrome de Flayosc, l'ULM a été retrouvé à Taradeau, le pilote est mort

L'information a été confirmé par le procureur de Draguignan. C'est bien l'ULM de type Savannah disparu des écrans radars dans la nuit du 17 au 18 février dernier qui a été identifié à Taradeau ce lundi. Il aurait été volé par un élève en formation de 46 ans, dont le corps a été retrouvé.

C'est une information révélée par nos confrères de France Bleu Provence.

Ce lundi 27 mars,  sur la commune de Taradeau dans le département du Var, des habitants ont repéré un ULM jaune et blanc dans la végétation avec à bord, le corps d'un homme.

Le procureur de Draguignan, Patrice Camberou, a indiqué qu'une autopsie est ordonnée pour identifier formellement le pilote. L'appareil, un ULM de type Savannah, fera l'objet d'une expertise pour déterminer les causes du crash. 

Un appareil volé sur un terrain d'aviation à Flayosc

L'appareil aurait décollé de la base ULM de Flayosc dans la nuit du 17 au 18 février dernier. Il s'agit d'un Savannah Rotax arborant une livrée jaune et blanche. Un petit appareil biplace de 9 mètres d’envergure pesant moins de 300 kilos et classé dans la catégorie des ULM. 

L'appareil n'a que peu de carburant, une autonomie estimée à peine 30 minutes. À son bord, un élève âgé de 46 ans, qui n'aurait eu que 7 heures de formation sur ce type d'engin. Originaire des Vosges, il n'aurait pas obtenu l'examen final.

Son véhicule a été laissé à l'aérodrome, moteur tournant et phares allumés, avec ses affaires à l'intérieur de l'habitacle. Quant à l'aéronef, il aurait mis le cap au sud-sud est. Il sera suivi pendant une vingtaine de kilomètres avant de disparaître.

Des recherches aériennes et au sol

Pendant plusieurs jours après cette disparition, les autorités militaires effectueront des survols en hélicoptère eu sud de Flayosc et au sol, les gendarmes lancent un appel à témoins et ratissent la zone en vain.

L'hypothèse d'un crash était privilégié, mais non confirmé puisque la carcasse de l'appareil n'avait pas été retrouvée, pas plus que le pilote.  Menée par la gendarmerie des transports aériens de Nice, l'enquête devra déterminer les causes de l'accident. Reste à comprendre pourquoi il y a eu vol de l'appareil, dans des motivations qui demeurent à ce jour mystérieuses.