Fuir la guerre pour aller « Loin devant », l’histoire de Mohamad, 18 ans et de sa famille syrienne

En 2015, Mohamad et sa famille arrivent en France après un périple risqué, à bord d’un bateau clandestin. Six ans plus tard, l’adolescent devenu jeune adulte raconte sa nouvelle vie et son intégration réussie à travers ce documentaire émouvant.

La résilience… Ce terme tendance est celui qui qualifie le mieux Mohamad. Il n’a que 13 ans lorsque ses parents décident de quitter la Syrie avec sa sœur et lui, laissant derrière eux une partie de leur vie. Alors qu’une enfance partagée entre bombardements, violences et effroi aurait dû être un traumatisme, pour Mohamad ce fut tout autre. Grâce à son courage et son optimisme, il a réussi à transformer cette épreuve douloureuse en une force inconditionnelle pour aller "Loin devant".

Voir le documentaire

Se (re)construire

Elève brillant en Syrie, Mohamad poursuit sa scolarité dans un collège de Fréjus où il intègre une classe de 5ème. Malgré sa différence de culture, son manque de repères et sa non-maîtrise de la langue française, l’adolescent n’est pas effrayé. Dans un reportage pour Envoyé Spécial à l’époque, il affirme même être rassuré : "Il n’y a plus de guerre, plus de bombes. On est en sécurité, on est bien ici."

Un retour à une vie plus classique et plus sereine mais tout de même dans la douleur. Notamment pour les parents de Mohamad, très affectés par la perte de tous leurs biens dans l’explosion de leur maison en Syrie. En plus des éléments matériels : vêtements, livres, objets personnels,…, c’est aussi une carrière qui s’arrête net pour le père de famille. Une remise à zéro utile mais imposée que Mohamad exprime par ces mots dans le documentaire : "Partir a été le bon choix, mais il a aussi été le seul."

C’est lorsqu’il voit son père pleurer pour la première fois devant lui, que le jeune homme de 15 ans comprend qu’il devra faire preuve de force et de courage pour que chacun des membres de sa famille se reconstruise.

Entre mal du pays et intégration réussie

Cela fait six ans que Mohamad et sa famille ont foulé pour la première fois le sol français. Six ans qu’ils n’ont pas remis les pieds en Syrie, six ans qu’ils tentent de s’intégrer sans oublier le passé. Ce n’est pas sans travail ni ténacité que Mohamad et sa sœur Joury sont devenus des adolescents comme les autres. Grâce à leurs capacités d’adaptation et à leurs facultés intellectuelles, ils ont appris la langue française en moins d’un an. Rapidement, ils sont devenus très bons élèves. Mohamad a même décroché son baccalauréat scientifique mention très bien en 2020 et est aujourd’hui à la fac de médecine.

Une intégration parfaitement réussie plus complexe pour Sam, le père et Maysa, la mère. Pourtant volontaires, ils ont été confrontés à la difficulté d’apprendre une langue étrangère à l’âge adulte. Malgré des efforts constants, ils se font toujours traduire certaines conversations par leurs enfants. Régulièrement en contact avec le reste de la famille en Syrie, ils restent très fortement attachés à leur pays d’origine. Souvent nostalgiques, ils arrivent à surmonter leur tristesse en regardant chaque jour leurs enfants s’épanouir dans leur nouvelle vie.

Loin devant

Un film de 52’ réalisé par Anouk Burel

Une coproduction France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur / Chasseurs d’étoiles
Diffusions sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur le 22 novembre à 23h10 et le 23 novembre à 9h50

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
documentaires culture social immigration société la france en vrai à l'antenne vos rendez-vous