Manœuvre amphibie, hommage aux résistants, mont Faron... On en sait plus sur les commémorations des 80 ans de la Libération en Provence

Les commémorations des 80 ans du débarquement en Provence vont être l'occasion de rendre un hommage appuyé aux forces combattantes qui ont livré bataille dans le Var, à l'été 1944, mais aussi à la Résistance, plus à l'intérieur des terres.

Ce mardi 5 mars, l'Élysée a dessiné les premiers contours des cérémonies officielles qui vont se dérouler notamment à l'occasion de la succession des 80es anniversaires des débarquements en France, lors d'un briefing presse.

Dans une vidéo publiée le lendemain, ce 6 mars sur la chaîne YouTube de l'Élysée, Emmanuel Macron explique ses intentions. "2024 fera mémoire de la renaissance de notre Nation : notre pays s’apprête à commémorer en effet le 80ème anniversaire de sa Libération et à célébrer le courage de nos libérateurs, résistants, soldats des pays alliés, combattants de l’armée reconstituée par la France libre sur le continent africain..."

Cette année est celle des commémorations de la Libération, mais pas de la capitulation des troupes de l'Axe. La Provence tient une place importante dans ce dispositif mémoriel souhaité par le chef de l'État.

"C'est une année de transmission" comme l'a souligné Bruno Roger-Petit, le conseiller mémoire du président de la République, avec de nombreux temps forts organisés par le GIP Mission de la Libération, le groupement d'intérêt public. Quelque 1500 projets labellisés sont espérés pour associer les jeunes publics notamment. Chaque commune est aussi appelée à célébrer la date de sa libération avec pavoisement. 

Nous commémorons cette année le 80ème anniversaire de la Libération. Partageons et inscrivons nos mémoires familiales dans notre histoire nationale. Honorons nos libérateurs. Faisons des jeunes les passeurs de notre mémoire. Faisons Nation.

Emmanuel Macron ce 6 mars.

Dans sa vidéo, le président de la République a mentionné la collecte des souvenirs déjà en cours. 

Un hommage en deux temps

Les commémorations se tiendront en deux temps : d'abord un temps d'hommage aux combattants venus de l'étranger sur les plages du débarquement en Provence, et, sans doute le 17 août, un hommage aux résistants de Provence, à l'intérieur des terres.

Les sites varois de Boulouris, à Saint-Raphaël, et du mont Faron à Toulon - avec le Mémorial du débarquement et de la libération de Provence ont été abordés.

Sur les plages du Var, on évoque "d'une part une manœuvre amphibie, un vrai débarquement, avec de vrais équipements faits par des militaires en hommage aux combattants d'août 1944, en Provence".

Des associations qui œuvrent pour la préservation du patrimoine historique prendront également part à ces opérations, tant en Normandie qu'en Provence.

Pour la Mission de la Libération, "les deux débarquements seront traités exactement de la manière, avec toutes les mêmes dimensions". C'est-à-dire celle "des libérateurs venus de l'étranger, mais aussi, et d'ailleurs dans le cadre de la Provence, français en grande partie, et un hommage à la Résistance dans les territoires de Normandie et de Provence."

"Un vrai débarquement"

Entre Cannes, dans les Alpes-Maritimes, et Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, ce sont 400.000 hommes qui ont participé à l'opération Dragoon, menée principalement par des Français, des Américains, des Anglais et des Canadiens.

Entre Toulon et Cannes, ce sont 94.000 soldats qui posent le pied-à-terre. Il s'agit de la seconde plus grande opération amphibie sur le sol français après le débarquement du 6 juin 1944.

Cet été 2024, il n'y aura pas de parade navale. "Pour être exact, il y a donc d'une part une manœuvre amphibie, un vrai débarquement, avec de vrais équipements faits par des militaires en hommage aux combattants d'août 1944, en Provence, d'une part, et d'autre part, des projets conduits avec des reconstituteurs, qui ne sont pas des militaires, mais des bénévoles passionnés d'histoire, et qui entretiennent et font vivre cette mémoire". 

Le nombre de navires, véhicules ou militaires engagés n'a pour le moment pas filtré. On rappelle du côté de la Mission de la Libération qu'au vu de l'agenda lié aux Jeux olympiques d'été de Paris, de l'engagement nécessaire des militaires pour sécuriser évènements et site, certains détails organisationnels demeurent, pour le moment, en suspens.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité