Replay. Municipales 2020 : 3 points à retenir du débat à Hyères

A Hyères, sept listes vont s'affronter lors des municipales 2020 / © mairie d'Hyères/sce communication/TC
A Hyères, sept listes vont s'affronter lors des municipales 2020 / © mairie d'Hyères/sce communication/TC

Six des sept têtes de liste pour la mairie d'Hyères étaient présentes mercredi 11 mars pour ce débat des municipales 2020. Les candidats ont eu des échanges sur l'attractivité du centre-ville, l'environnement et la sécurité.

Par Jean Poustis

À quatre jours du premier tour, six des sept candidats en liste pour devenir le futur maire d'Hyères ont débattu, mercredi 11 mars, durant 30 minutes.

Les six prétendants ont échangé sur trois thèmes la sécurité, l'attractivité du centre-ville et l'environnement.

Sur ce dernier point, le maire sortant a défendu son bilan de construction de logements notamment et de l'augmentation de la surface agricole.

Les autres candidats ont pointé eux les problèmes de bétonisation et d'absence de verdure dans la ville.

►Replay. Le débat des municipales à Hyères

L'environnement, les petites phrases

"On doit préserver toute la dimension agricole et espace naturel qui sont vitaux pour l'avenir de notre commune", William Seemuler.

"Monsieur le maire, après avoir bétonné sur terre a envie de bétonner sous la mer", Jacques Politi.

Franck Chauvet pour la gratuité des parkings, Philippe Dao pour celle des transports en commun

Pour redonner de l'attractivité au centre-ville, chaque candidat à ses idées. Franck Chauvet, par exemple, souhaite "recréer des parking et de rendre gratuit ceux qui existent". Il envisage également des minibus électriques dans le coeur de ville.

Philippe Dao entend lui "tendre vers la gratuité des transports en commun" tout en amélioration les dessertes dans les quartiers éloignés.

Les transports et le stationnement au coeur du programme d'Yves Kbaïer. Ce dernier souhaite aussi développer le commerce en ligne pour les entreprises du territoire.

William Seemuller et Jacques Politi axent eux leur priorité sur le tourisme et le pôle de santé pour améliorer l'emploi et la compétitivité du centre-ville.

L'attractivité du territoire, les petites phrases

"Les dessertes des navettes sont insuffisantes et il faut tendre vers la gratuité des transports", Philippe Dao.

"L'attractivité d'une ville, c'est son coeur. Nous mettrons en place un petit train touristique", Jean-Pierre Giran.

Jean-Pierre Giran, candidat à sa succession à la mairie d'Hyères. / © FTV
Jean-Pierre Giran, candidat à sa succession à la mairie d'Hyères. / © FTV

Kbaïer et Giran pour une augmentation de la police municipale

En matière de sécurité, les candidats s'accordent sur le fait d'augmenter la présence policière, que ce soit la "police municipale" pour Yves Kbaïer et Jean-Pierre Giran ou "nationale" pour Philippe Dao.

Pour Franck Chauvet, la sécurité doit être surtout associée aux inondations. Ce sentiment est également partagé par les autres candidats à la mairie d'Hyères.

La sécurité, les petites phrases

"Nous augmenterons les effectifs de la police municipale", Yves Kbaïer.

"Vous aussi évoquez les inondations dans les inondations", Franck Chauvet.

Hyères, les forces en présence

Aux dernières élections municipales, Jean-Pierre Giran (DVD) a été élu maire de Hyères. A 73 ans, cet ancien professeur d'économie et député de la 3e circonscription du Var est candidat à sa propre succession pour un second mandat à la tête de la municipalité varoise.

Au deuxième tour, 64,72% des inscrits ont participé au scrutin. Au niveau national, la participation était de 62,13%. Jean-Pierre Giran a été élu avec 39,7% des suffrages, au terme d'un duel fratricide avec un autre candidat de droite, Jacques Politi, battu de 501 voix, devant Bruno Gollnisch pour le FN et William Seemuller pour une liste d'union de la gauche.

L'ex-député de la 3e circonscription du Var Jean-Pierre Giran souhaite conserver son écharpe tricolore. L'actuel maire d'Hyères axe sa campagne sur l'environnement, la revitalisation du centre-ville, la sécurité et la gestion budgétaire.

Son adjointe, Chantal Portuese, en désaccord avec la majorité sortante, a décidé de mener sa propre liste. L'amélioration du cadre de vie marqué par trop de travaux, les enjeux climatiques ou la nostalgie de la ville d'Hyères des années 70, font partie des orientations de son programme. 

Le logement (quota de logements sociaux), la politique de la ville (écologie, sport) ou encore la fiscalité sont d'autres thématiques importantes pour la tête de liste d'Hyères au Coeur.

La sécurité au centre des programmes

Jacques Politi, ancien maire d'Hyères (2008-2014), espère bien aussi retrouver son fauteuil de premier édile. Au coeur de son programme se trouve l'emploi (trop fort taux de chômage...), l'économie, le logement et le cadre de vie. 

Pour reconquérir la mairie, le conseiller municipal d'opposition va également mettre en avant la sécurité et l'incivilité.

Philippe Dao, ancien employé municipal, se présente avec le soutien de toutes les forces de gauche. Pour sa première élection, la tête de liste d'Hyères en commun centre sa campagne sur l'urbanisme, le logement, l'environnement et la démocratie locale.

Retraité depuis trois mois, il entend notamment mettre fin au déclin démographique touchant la ville varoise. 

Autre candidat, le docteur Yves Kbaïer, soutenu par le Rassemblement national. Dans son programme, la sécurité est le premier de ses axes de travail avec l'augmentation de l'effectif de la police municipale, un poste commandement au port notamment.

Le conseiller municipal d'opposition veut mettre fin à la bétonisation excessive. L'économie (pas d'augmentation d'impôts...), la mobilité douce et la biodiversité font également partie de ses priorités.

Du côté de William Seemuler, tête de liste d'Hyères Citoyenne 2020, l'une des priorités est de stopper le projet immobilier "fou" porté par le maire actuel et "éviter la mise en péril du patrimoine naturel". L'actuel conseiller municipal d'opposition souhaite aussi une émergence citoyenne (implication des citoyens dans les grands sujets, budget participatif jeunes...).

Respect de l'environnement, protection du patrimoine

L'attractivité de la ville, le transport, les déchets et l'environnement sont les autres grands axes du programme du candidat soutenu par La République en Marche notamment.

Enfin Franck Chauvet, vice-président de la commission locale de l'eau, porte la liste Hyères en transition. Ses priorités pour sa ville sont le respect de l'environnement, la protection du patrimoine naturel et culturel ou encore la transition écologique. 

Ce dernier veut faire d'Hyères "une ville exemple de transition dans le monde". La mobilité douce (bus électrique...) et l'arrêt de la bétonisation font également partie de son programme.

Hyères, les chiffres clés


En 2016, 55.772 habitants étaient recensés à Hyères, avec un taux de natalité de 9,6‰, inférieur à celui du pays 11,4‰, une densité de sa population de 421,3 habitants au km2, au-dessus de la moyenne nationale, 117,6 habitants au km2.

Avec un revenu médian annuel de 20.704 euros (2016), soit 1.725 euros par mois, les habitants d'Hyères ont vu leur revenu diminuer de 0,05% par rapport à l'année précédente. Ce chiffre est supérieur de 0,89% au revenu médian national annuel (20.520 euros), soit 1.710 euros par mois.

47% des foyers fiscaux de la ville sont non imposables. La commune affiche également un taux de pauvreté de 15%, un point de plus que le taux de pauvreté national (14%). 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus