Le chauffeur de poids lourd à l'origine du décès de deux lycéennes à Pourrières condamné à une peine de prison ferme

Le chauffeur du poids lourd à l'origine d'un accident avec un bus scolaire dans lequel deux lycéennes avaient été tuées en 2014 à Pourrières a été condamné ce mardi 7 septembre à Draguignan à trois ans d'emprisonnement dont 18 mois avec sursis.
Deux adolescentes de 15 et 16 ans sont mortes sur le coup; Leur navette scolaire a été percutée par un poids lourd.
Deux adolescentes de 15 et 16 ans sont mortes sur le coup; Leur navette scolaire a été percutée par un poids lourd. © FRANCK MULLER/NICE MATIN/MaxPPP

Le tribunal correctionnel de Draguignan vient de rendre son jugement.

L'audience s'était déroulée le 6 juillet dernier. 

Les deux lycéennes avaient été tuées dans un accident de voiture en 2014.
Les deux lycéennes avaient été tuées dans un accident de voiture en 2014. © Jean-François Georgetti FTV

Le conducteur du poids lourd qui, ce 27 mars 2014, autour de 18 heures à Pourrières au carrefour entre la N7 et le chemin des amandiers, a heurté un minibus scolaire qui revenait du lycée de Saint-Maximin, a été condamné pour homicide involontaire à à trois ans d'emprisonnement dont 18 mois avec sursis.

Deux jeunes filles de 15 et 16 ans, Julia et Héléna, ont été tuées sur le coup. Cinq autres personnes ont été blessées.

Les photos attestent de la violence du choc.

Sur la Nationale 7 à Pourrières, le 27 mars 2014.
Sur la Nationale 7 à Pourrières, le 27 mars 2014. © FRANCK MULLER/NICE MATIN/MaxPPP

Le tribunal a donc suivi les réquisitions du parquet.

Le chauffeur de poids lourd, Gwenael Colas, a donc une peine de prison ferme, et son permis de conduire suspendu pendant une durée d'un an. Il était au moment de l'accident en excès de vitesse, 90km/h au lieu de 80km/h. Au procès, il s'est dit très marqué par l'évènement, au point d'être hospitalisé en psychiatrie pendant 3 mois.

Anthony Roccasalva, le chauffeur du minibus, âgé de 28 ans, chez qui une analyse avait révélé des traces de stupéfiant, a été condamné à une suspension de trois mois de permis de conduire et à une amende de 750 euros.

Quant à la société de transports Bourlin, qui assurait les transports scolaires sur la commune de Pourrières et qui était poursuivie pour de multiples manquements, elle a été relaxée.

-Avec l'AFP.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers circulation économie transports justice société