Météo : l'éruption volcanique sous-marine près des îles Tonga enregistrée jusque dans le Var par les stations météorologiques

Publié le Mis à jour le
Écrit par Coralie Becq

Des appareils de mesure météorologiques dans le Var ont enregistré un pic et de fortes variations de pression atmosphérique suite à l'onde de choc de l'éruption volcanique sous-marine dans le Pacifique.

Il n'en croyait pas ses yeux. Juste après l'éruption volcanique sous-marine aux îles Tonga, les appareils météorologiques de Yohan ont enregistré des grandes variations de pression atmosphérique. Sur sa page Facebook "météo varoise" il donne un exemple sur la station de Brignoles. On constate qu'aux alentours de 21h30 il y a eu un pic. 

C'est d'autant plus incroyable que l'éruption a eu lieu dans l'océan Pacifique près des îles Tonga ce samedi 15 janvier, à plus de 17 000 KM.

Les internautes relèvent eux aussi sur leur propre station météo un relevé identique et d'autres pages météorologiques notent ce phénomène. 

C'est incroyable des centaines de milliers d'appareils et un seul et même relevé

Un internaute

Le gérant de la page "météo varoise" explique à ses abonnés : " Concrètement, à cette distance, on ne risque rien de spécial physiquement. Il peut y avoir d'autres ondes dans les prochaines heures, mais celle-là était la plus forte sans doute, circulant à plus de 1200km/h. Une onde de choc perturbe fortement le champ de pression, vous reprenez le principe d'un avion qui passe le mur du son par exemple, l'explosion associée produira une onde de choc.

Tout est question d'intensité ensuite, pour vulgariser : vous jetez une petite pierre et une grosse pierre dans un lac, vous aurez dans les deux cas plusieurs ondes qui se propageront de manière circulaire, mais pas à la même intensité. C'est un raccourci très rapide (on parle simplement d'onde dans ce cas, une "onde de choc" étant une onde sonore), mais suffisant pour comprendre sans entrer dans la technique (une onde de choc, c'est complexe, car plusieurs choses conditionnent ensuite la vitesse de propagation, comme la température, la masse volumique, sous l'eau ou dans l'air...).

Le tonnerre par exemple, intervenant après l'éclair, est aussi une onde de choc, provoqué par la dilatation brutale de la masse d'air entre l'éclair surchauffé et l'air ambiant plus froid...Et selon l'intensité de l'éclair, vous entendez le tonnerre et ressentirez parfois ses vibrations plus ou moins loin."

Le varois, passionné de météorologie est consultant pour le Service départemental d'incendie et de secours du Var SDIS83 (nous avions fait un reportage). Il a fait de sa passion son métier. Il est aussi ce que l'on appel "un chasseur d'orages", ce qui l'amène à parcourir l'Europe en quête des plus beaux phénomènes. 

L'onde de choc provoquée par l'éruption du volcan sous-marin a parcouru la moitié de la terre. Le volcan, lui, a provoqué un tsunami qui a touché la Calédonie sans faire de dégâts.