• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Le Monégasque Charles Leclerc 3e des essais du Grand-Prix de France au Castellet dans le Var

Charles Leclerc en pleine réflexion après sa séance d'essais ce samedi sur le circuit du Castellet. / © GERARD JULIEN / AFP
Charles Leclerc en pleine réflexion après sa séance d'essais ce samedi sur le circuit du Castellet. / © GERARD JULIEN / AFP

Lewis Hamilton (Mercedes) sera dimanche en pole position du Grand Prix de France, 8e épreuve du championnat du monde de F1, devant son coéquipier Valtteri Bottas et le Monégasque Charles Leclerc sur Ferrari.

Par L.V. avec AFP

Les Mercedes ont devancé sur le circuit Paul Ricard au Castellet (sud-est) la Ferrari de Charles Leclerc et la Red Bull-Honda de Max Verstappen. Sebastian Vettel (Ferrari) n'a pu faire mieux que 7e.
 

C'est une nouvelle déception pour l'écurie italienne qui avait déjà perdu la veille un recours visant à rétablir la victoire dont Vettel a été privé lors du précédent GP du Canada après avoir reçu une pénalité de 5 secondes.

En réalisant un temps de 1 min 28 sec 319/1000, le quintuple champion du monde britannique a pulvérisé le temps qu'il avait réussi l'an dernier et qui lui avait également conféré la position de tête sur la grille. Il a devancé Bottas de 286/1000 soit un écart relativement important à ce niveau.
 
    
"Valtteri a été très rapide tout au long des essais libres et j'ai essayé de rattraper mon retard", a indiqué Hamilton, en soulignant cependant que les variations du vent avaient déséquilibré sa voiture lors des qualifications.
    
"Lewis a réalisé un très bon tour", a concédé le pilote finlandais, assurant que la pole position s'était jouée sur des "détails" et se plaignant également du vent.
    
C'est la 86e pole position de sa carrière pour le pilote britannique et la 6e fois cette année que les Mercedes occupent la 1re ligne d'un Grand Prix. Sur les 7 courses disputées depuis le début de la saison, Lewis Hamilton en a remporté 5 et Valtteri Bottas 2.
    
Le Britannique est en tête du classement provisoire du championnat du monde avec 162 points devant Bottas (133), Sebastian Vettel (100) et Max Verstappen (88).
    
Malgré sa pole position samedi et son avance au championnat, Hamilton a assuré que le championnat était loin d'être joué avec 13 courses encore à disputer dont celle de dimanche.
 

"Bonne bataille"


"C'est une bataille serrée. Je ne me suis jamais senti intouchable (...). Je reste concentré et le stress est le même. D'habitude, vous vous sentez de plus en plus confortable au fur et à mesure que la saison avance mais ce n'est pas ce que je ressens actuellement", a-t-il assuré lors de la conférence de presse suivant les qualifications.

Charles Leclerc, qui est un "quasi-local" de l'étape puisqu'il est Monégasque, a souligné qu'il était "satisfait" de son tour mais que celui-ci n'avait pas été suffisant pour battre les Mercedes.
    

"J'espère bien pouvoir me battre avec lui (Hamilton) pendant la course dimanche", a affirmé Charles Leclerc.


"Les Ferrari sont là même s'il y a un certain écart", a affirmé le "poleman" du jour, assurant qu'il y aurait "une bonne bataille" dimanche.
    
Les qualifications ont également montré la bonne forme actuelle des McLaren-Renault qui ont terminé 5e et 6e avec respectivement le Britannique Lando Norris et l'Espagnol Carlos Sainz.
  
Le Français Pierre Gasly (Red Bull-Honda), encore à la peine face à son coéquipier néerlandais Max Verstappen est 9e et la Renault de l'Australien Daniel Ricciardo 8e.

Son coéquipier Nico Hülkenberg, éliminé en Q2, ne sera lui que 14e sur la grille, soit un résultat mitigé pour les jaune et noir avant le départ de leur Grand Prix national.

Romain Grosjean (Haas) n'a pu aller plus loin que la 1re séance éliminatoire des qualifications et partira loin sur la grille en 16e position.
    
Le départ du Grand Prix sera donné à 15h10 locales (13h10 GMT). le GP de France a fait son retour au calendrier de la F1 l'an dernier et cette première édition avait été marquée par des embouteillages monstres.

La circulation s'est révélée vendredi et samedi fluide mais les tribunes du circuit étaient loin d'être remplies.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Marseille : la journée des blessés de guerre

Les + Lus