Pollution : la préfecture du Var souhaite arrêter le dispositif de nettoyage public des plages

La préfecture du Var a annoncé, jeudi 18 octobre, la fin du dispositif public de nettoyage des plages d'ici le dimanche 21 octobre. Une société privée devrait prendre le relais. La décision fait polémique.

Jean-Luc Videlaine, préfet du Var, lors d'une conférence de presse à Ramatuelle, le 18 octobe 2018
Jean-Luc Videlaine, préfet du Var, lors d'une conférence de presse à Ramatuelle, le 18 octobe 2018 © MAXPPP
Les 150 personnes, agents du département, de la protection civile, pompiers et bénévoles, qui dépolluent les plages de Ramatuelle devraient être remplacées par 15 agents payés par la société privée "Le Floch dépollution".
Les maires des communes touchées ne comprennent pas cette  décision, soudaine, annoncée par la préfecture du Var, jeudi 18 octobre vers 20 heures.
 
Pollution aux hydrocarbures sur la plage de pampelonne, le 16 octobre 2018
Pollution aux hydrocarbures sur la plage de pampelonne, le 16 octobre 2018 © GERARD JULIEN / AFP


La préfecture du Var tente de calmer la grogne. D'après les services de l'Etat, le plan POLMAR n'est pas abandonné. La préfecture assure qu'elle continuera à superviser les opération de dépollution.
"Les services de l’État seront particulièrement vigilants à la mise en place d’un dispositif adapté", affirme la préfecture du Var dans un communiqué de presse. En clair, le transfert à une entreprise privée ne devrait se faire qu'à effectif constant.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement société méditerranée mer polémique