• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Les huîtres de la Seyne-sur-Mer sont prêtes pour Noël

En cette période on ne chôme pas sur les parcs à huîtres de la Seyne-sur-Mer. / © Philippe Hervé / France 3 Provence Alpes
En cette période on ne chôme pas sur les parcs à huîtres de la Seyne-sur-Mer. / © Philippe Hervé / France 3 Provence Alpes

Martial Hourdequin élève les huîtres que vous retrouverez peut-être sur votre table du réveillon ce lundi soir. C’est l’un des huit conchyliculteurs de la Seyne-sur-Mer.

Par S.A. édité par M. B. /France 3 Côte d'Azur

Martial Hourdequin n'est pas prêt de se reposer. Noël est pour lui la période la plus chargée.
 

Il faut dormir peu, et garder le sourire, et avoir une famille compréhensive, parce qu’on passe Noël sur l’exploitation.


Depuis 3 ans ce conchyliculteur, qui a longtemps officié en Polynésie où il élevait des huîtres perlières, s'est installé en baie de Tamaris. Au pied du Coudon, face à la ville de Toulon, il fait grandir des huîtres et des moules.
 

On va les nettoyer, les passer en bassin de purification et dans trois jours elles seront sur nos tables !


Durant les fêtes de fin d'année Martial et son équipe expédient un tiers de leur production : 10 tonnes d'huîtres. Des huîtres élevées sur des fils.
 

C’est ce qu’on appelle un élevage suspendu. En Bretagne ou à Marennes-Oléron ils travaillent sur à plat. Le gros avantage ici, c’est qu’on a accès à notre stock quand on veut.


Mais cette année les coquillages sont moins charnus que d'habitude.
 

Cet été on a manqué cruellement d’eau, du coup le phytoplancton ne s’est pas développé comme il aurait dû. Donc les huîtres n’ont pas mangé à satiété pendant leur période de croissance.


Ses huîtres sont vendues de Marseille à Fréjus en remontant jusqu’à Brignoles. Pas plus loin, c’est ce qu’on appelle un circuit court. Sur les étals des grandes surfaces ces produits côtoient les huîtres de Vendée de Bouzigues ou de Cancale. Et peut-être même demain seront-elles aussi connues que leurs aînée sur les tables des français.

REPORTAGE Sophie Accarias et Philippe Hervé :
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Manosque : "l'agitateur floral" élue meilleure fleuriste en ligne par le magazine Capital

Les + Lus