Municipales à la Seyne-sur-Mer : le maire sortant Marc Vuillemot battu par la candidate de droite Nathalie Bicais

Au coude-à-coude lors du premier tour des élections municipales, le maire sortant de la Seyne-sur-Mer dans le Var, Marc Vuillemot (union de la gauche) a finalement été battu ce dimanche 28 juin par la candidate Nathalie Bicais (divers droite).

© France Télévisions

C'est une surprise pour la commune de la Seyne-sur-Mer. Le maire sortant Marc Vuillemot (union de la gauche), qui briguait un troisième bandat, a finalement été battu par la candidate divers droite Nathalie Bicais. Il a recueilli 33,44 % des voix contre 44,12 % pour son opposante principale.

L'alliance de l'ancien maire avec Luc Patentreger (divers gauche) après le premier tour n'a pas suffi à faire la différence. Nathalie Bicais a finalement réussi à tirer son épingle du jeu, malgré une désunion à droite. La candidate divers droite Sandra Torrés a finalement obtenu 11,56 % et le Rassemblement National, représenté par Dorian Munoz, 10,88 %.

© France Télévisions

Le taux de participation est de 37,6 % pour ce second tour. 

Dans le Var, la participation de ce second tour était de 40,44 % à 17 heures. C'est moins qu'en 2014, où elle atteignait 57,76 % à cette heure et légèrement plus qu'au premier tour du 15 mars (38,48 %). Au niveau national, la participation au second tour des élections municipales baisse à 17 heures à 34,67 %, contre 38,8 % au premier tour et 52,36 % en 2014 à la même heure.

© France Télévisions

Dorian Munoz a réagi sur notre antenne dimanche soir.

« Les Républicains » le parti de Christian Jacob et d’Éric Ciotti fait le choix de soutenir Nathalie Bicais et sa Coalition Macron-compatible où les LR sont archi-minoritaires. Résultats : insultés, bafoués et humiliés, 9 cadres locaux et conseillers régionaux démissionnent.
De plus, LR ne veut pas prendre en compte qu’une grande partie du personnel politique local ainsi que son électorat n’ont pas oublié que Nathalie Bicais a été le « Brutus » d’Arthur Paecht dernier maire de droite de la ville. Elle est responsable des 12 années de Marc Vuillemot tenant de la gauche sclérosée écolo-bobo. Pour arriver à ses fins, Nathalie Bicais atomise son camp !

>> Retrouvez le détail des résultats en direct sur FranceInfo.

Marc Vuillemot était en tête au premier tour

Il y avait 8 listes au premier tour, il en reste la moitié. Arrivé en tête avec 23,01 % des votes, Marc Vuillemot devait affronter trois autres listes :

Le jeudi 25 juin, les candidats ont débattu sur le plateau de France 3 Provence Alpes : 

L'union à gauche, pas à droite

C'était la parité pour ce second tour, deux hommes et deux femmes mais une seule liste de gauche. Même s'il a obtenu 13,84 % des voix au premier tour, Luc Patentreger (Divers gauche) avait fusionné sa liste "La Seyne verte et ouverte" avec celle de Marc Vuillemot ce qui donne "L'énergie postive pour une ville verte et ouverte".

En face, pas d'investiture Les Républicains ou La République en Marche mais deux listes divers droite menées par deux femmes, celle de Nathalie Bicais était en position de force par rapport à celle de Sandra Torres.

Restait la liste Rassemblement National de Dorian Munoz, soutenue par la droite populaire de Thierry Mariani. Il disait alors vouloir "tirer un trait sur douze années de gestion catastrophique", avec sa liste "Rassemblement pour La Seyne".

La Seyne-sur-Mer en chiffres

En 2016, 64.620 habitants étaient recensés à La Seyne-sur-Mer, avec un taux de natalité de 13,6 ‰, supérieur à celui du pays 11,4 ‰, une densité de sa population de 2.914,7 habitants au km2, bien au-dessus de la moyenne nationale, 117,6 habitants au km2. Il s'agit de la deuxième plus grande ville du département, après Toulon.

Avec un revenu médian annuel de 19.101 euros (2016), soit 1.591 euros par mois, les habitants de La Seyne ont vu leur revenu augmenter de 0,95% par rapport à l'année précédente. Ce chiffre est inférieur de 6,92% au revenu médian national annuel (20.520 euros), soit 1.710 euros par mois.

54% des foyers fiscaux de la ville sont non imposables. La commune affiche également un taux de pauvreté de 20%, 6 points de plus que le taux de pauvreté national (14%). 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter