Covid : une infirmière change de vie et expose ses peintures à Toulon en hommage aux soignants

Publié le
Écrit par Ali Martiniky

A 40 ans, en pleine période confinement, Léni Whitford choisit d’abandonner sa blouse blanche pour se lancer dans la peinture. En hommage aux soignants, elle expose pour la première fois ses œuvres, dans le hall d’entrée de l’hôpital Sainte Musse à Toulon.

Depuis vendredi matin, Sainte Musse s’est transformé en musée. Patients, visiteurs et personnels de l’hôpital toulonnais remarquent et contemplent ces œuvres qui ornent les murs de l’accueil.

Les tableaux grand format accrochés dans une zone de passage, ne passent pas inaperçus.

J’ai eu très peur de les montrer, je tremblais

Léni Whitford

Léni Whitford est une ancienne infirmière spécialisée dans la réanimation et le bloc opératoire. Elle a travaillé pendant 12 ans dans les hôpiatux et cliniques de Toulon.

Aujourd'hui c'est sous sa casquette d'artiste qu'elle affronte le regard des curieux venus contempler ses peintures réalisées à l'huile et à l'aquarelle.

La varoise se dit surprise de recevoir les premiers encouragements et les félicitations. Son visage se détend. Elle se sent rassurée. Elle échange sur son travail et ses motivations.

"Je me suis arrêtée en pensant que ce serait juste une pause"

Elle se souvient encore des nuits passées à s'occuper des autres. Un métier prenant mais qu’elle aime par-dessus tout.

J'aime le milieu médical. Je ne suis pas encore arrivée au stade du dégoût, raconte t-elle.

Autour d'elle pourtant, des collègues ont jeté l'éponge. Certains, à bout de force, ont même tenté de mettre fin à leurs jours.

Léni, elle, tient bon. Elle espère s'épanouir encore.

Elle change de ville pour une nouvelle vie

Mariée à un ancien rugbyman et membre du staff du RCT, l'infirmière suit son conjoint Tom Whitford, dans ses nouvelles aventures cette fois du côté de Montpellier. 

Léni Whitford a toujours dessiné, caricaturé ses professeurs, les membres de sa famille aussi. C'est une artsite dans l'âme.

Ce déménagement était l’occasion pour elle de passer à autre chose. La crise sanitaire, l’aidera à trouver sa voie. La peinture. Elle prend peu à peu conscience qu’elle a du talent.

"J'ai vu le résultat, je ne pouvais pas m’arrêter là" 

Elle troque sa blouse blanche contre un pinceau. Fini le travail en équipe. Elle se lance dans une carrière où la solitude rythme ses journées. Mais elle est déterminée à poursuivre son rêve. Elle veut vivre de sa passion sans jamais oublier d’où elle vient.

Hommage aux soignants 

A travers ses sept premières œuvres, elle rend hommage aux soignants, à ses ex-confrères qui luttent toujours contre la COVID-19.

Une fierté pour elle de pouvoir parler de sa nouvelle vie d'artiste ici dans le Var. Un département qui l’a vue naître il y a 40 ans du côté de la Seyne-sur-Mer.

Cette autodidacte se nourrit des retours des professionnels qui l’entourent.

Quand l’imprimeur m’a dit être impressionné par la qualité de mes oeuvres, cela m’a donné confiance

Léni Whitford

Léni Whitford ne regrette pas son choix. La mère de famille de trois enfants a d’autres projets en tête. Le Var reste encore pour elle, une belle terre d’inspiration.