L'homme de 27 ans soupçonné d'avoir tué un douanier, d'en avoir blessé un autre ainsi qu'un policier, lundi à Toulon, a été mis en examen ce mercredi soir et placé en détention provisoire, a annoncé le procureur de Toulon.

L'homme de 27 ans n'a pas expliqué son geste et a "fait valoir son droit au silence" pendant ses 48 heures de garde à vue, a expliqué à l'AFP le procureur de la République de Toulon Xavier Tarabeux.

Il a été mis en examen pour assassinat et tentatives d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique, a précisé M. Tarabeux.

Le parquet demandait le placement en détention provisoire 

Pour ces chefs, le tireur présumé encourt la réclusion à perpétuité. Le parquet avait demandé le placement en détention provisoire du suspect.
Cette personne a ouvert le feu à plusieurs reprises, d'abord avec un pistolet Glock 9 mm, ensuite avec une réplique de fusil d'assaut M16, qui tirait des munitions "civiles" et non militaires, avait expliqué le magistrat lundi.

M. Tarabeux avait d'emblée précisé qu'aucun élément ne permettait de relier les faits, qui se sont déroulés à Saint-Jean-du-Var, un quartier
résidentiel plutôt tranquille de Toulon, à un éventuel acte terroriste.

Cinq douaniers s'étaient rendus chez cette personne pour "livrer" une culasse de fusil d'assaut interceptée quelques jours auparavant à Roissy-Charles-de-Gaulle. 
L'homme qui est descendu ouvrir avait alors fait feu sur deux douaniers avec le 9 mm, en tuant l'un et blessant le second au bras, avant de remonter s'emparer de la réplique du M16 et d'échanger des tirs avec la police dans la rue et un parc voisin. Un policier a également été blessé au bras durant ces échanges de coup de feu.

Les policiers l'ont interpellé dans ce parc après que l'auteur présumé des faits, également muni d'un gilet pare-balles, eut tiré une dizaine de coups de feu au total.
L'homme, qui n'avait pas de casier judiciaire et ne faisait pas l'objet d'une fiche S, avait travaillé un an comme intérimaire sur les chantiers navals de la
DCNS et devait prochainement intégrer le personnel civil de l'armée à Gien dans le Loiret. Il n'a aucun antécédent psychiatrique, a précisé M. Tarabeux.
Marié et père d'un enfant, le douanier décédé à 42 ans avait le grade de contrôleur principal. - avec AFP-
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité