Soeur André qui vit à Toulon, est la nouvelle probable doyenne de l'Humanité

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars

Elle était déjà doyenne de France, la voici doyenne de l'humanité ! Soeur André, cette religieuse de 118 ans, est devenue la nouvelle probable doyenne du monde, après la mort annoncée ce lundi 25 avril de Kane Tanaka, une Japonaise de 119 ans.

Soeur André, née Lucile Randon le 11 février 1904 à Alès dans le Gard, vit maintenant à l'Ehpad Sainte-Catherine Labouré à Toulon. Elle vient donc de fêter il y a quelques semaines son 118e anniversaire

Ce lundi, elle est devenue la nouvelle probable doyenne de l'Humanité, après la mort annoncée lundi de Kane Tanaka, une Japonaise de 119 ans.

Kane Tanaka, qui était reconnue comme la doyenne actuelle de l'Humanité par le livre Guinness des records et la base internationale sur la longévité (International database of Longevity, IDL) est décédée le 19 avril, ont annoncé ce 25 avril les autorités japonaises.

Même si aucun organisme officiel ne décerne le "titre" de doyen, "soeur André devient bien la doyenne, et de loin, puisque la troisième, une Polonaise, a 115 ans", a indiqué à l'AFP Laurent Toussaint, qui participe à la base internationale IDL, en lien avec l'Institut français des études démographiques (Ined).

Un état civil vérifié

Il souligne que soeur André a "un état civil vérifié". Car dans ces records, il est déjà arrivé que des personnes encore plus âgées viennent bousculer les données de la base scientifique IDL en se faisant connaître auprès du Guinness Book.

Le 11 février dernier, lors de sa fête d'anniversaire la Varoise avait exprimé une pointe de lassitude :
"Je ne peux plus les supporter, les invités, je suis moins aimable", expliquait tout récemment la religieuse à l'AFP, lors d'une enquête sur ces supercentenaires qui défient la science.

Le secret de sa longévité ? Elle nous disait en 2019 :

Le secret ? Je n’en sais rien, j’ai eu bien des malheurs dans la vie. Pendant la guerre de 1914-1918, j’étais enfant, j’ai souffert comme tout le monde. Ce n’était pas drôle. C’est le Bon Dieu qui peut, le dire” avait-elle confié à l’époque.

Soeur André en 2019

et d'ajouter :

Que le Bon Dieu vienne me prendre bientôt. Partir pour soulager les gens qui s'occupent de moi et pour que je puisse retrouver ma famille et mes amis. 115 ans c'est suffisant, j'espère que le Bon Dieu me prendra cette année.

Soeur André en 2019

Qui est soeur André ? 

Issue d'une famille protestante non pratiquante, soeur André, écrit au masculin en hommage à l'un de ses trois frères, a été gouvernante avant de rentrer tardivement dans les ordres, au sein de la compagnie des Filles de la Charité.
Elle a travaillé jusqu'à la fin des années 1970 et passé ensuite 30 ans dans une maison de retraite en Savoie, dans les Alpes françaises, avant d'arriver dans l'établissement toulonnais où elle côtoie une quinzaine d'autres religieuses à l'office du matin.

Elle a connu deux guerres mondiales, la grippe espagnole, le Covid qui s'est invité l'an dernier dans sa vie. Asymptomatique, elle était restée confinée durant 21 jours

Avec AFP