Toulon : "des familles nous ont appelées pour nous remercier" une chanson et un clip contre le harcèlement scolaire

Publié le
Écrit par Coralie Becq

Pour sensibiliser les familles et l'Education nationale, une mère, son fils et un chanteur ont écrit une chanson et tourné un clip contre le harcèlement scolaire. Le jeune homme joue d'ailleurs son propre rôle. Une manière d'aller de l'avant et surtout de sensibiliser. Les retours sont déjà là puisque des paroles se libèrent.

Melvin Valentin a vécu l’enfer. En 2019, en CM2, le jeune garçon est victime de harcèlement scolaire. Il explique recevoir des coups, des insultes et développe une phobie de l’école. Les parents sont inquiets pour leur fils qui parle même de suicide. 

Quand votre fils de onze ans dit vouloir se suicider à cause de ses camarades, c’est choquant  

Aurélie Valentin

Selon la mère, l’école est prévenue, mais aucune mesure n’aurait été mise en place. L’année suivante, le jeune homme entre au collège. L’établissement est alerté et fait en sorte que les deux élèves ne soient pas dans la même classe. C’est une expérience traumatisante pour toute la famille. 

Un chanteur toulonnais s'empare de l'histoire

Pendant le confinement de 2020, la maman écrit un texte et en parle à un chanteur varois. John Watson se saisit du texte et en fait un morceau : « il a composé la musique en une nuit" explique-t-elle. 

La chanson "Je haine" s'adresse à la victime : "la vérité c'est qu'ils sont lâches, ta volonté c'est ton courage". Le refrain scande : " je haine ceux qui harcèlent, mais toi je t'aime, toi qui te sens seul". John Watson, le chanteur, est lui-même papa, alors cette thématique le touche : "pour moi c'était comme une évidence, les mots venaient tout seuls"

Melvin, lui, souhaite faire de cet épisode, un moyen pour les autres enfants de se libérer et de parler : "il faut que la chanson soit connue pour que ça puisse aider les gens" témoigne le garçon. 

On a reçu beaucoup de témoignages de familles qui vivent la même chose, la chanson a permis à leurs enfants de raconter leur calvaire

Aurélie Valentin

Le pari est réussi, car en plus d'être une sorte de thérapie pour le garçon, le morceau publié sur YouTube a permis de faire parler d'autres enfants.

John Watson explique : "une maman m'a écrit, elle écoutait le morceau, par hasard, et sa fille s'est mise à pleurer, elle a tout de suite compris qu'il se passait quelque chose. La musique a permis de crever l'abcès. C'est un premier pas énorme"

Son propre rôle dans le clip 

Pour le tournage du clip, la famille fait un appel sur les réseaux sociaux. Des enfants des régions voisines répondent présent et notamment des victimes de harcèlement qui endossent le rôle de harceleur pour les besoins du tournage. Aurélie Valentin raconte :« C’était formidable, il y a avait une vraie prise de conscience. Les enfants se sentaient utiles". 

Le clip a été tourné dans la ville d'origine de la famille, à Dompierre-sur-Besbre dans l'Allier. 

Pour l'instant la vidéo totalise près de 8 000 vues. La maman et le chanteur ont pu nouer une vraie relation professionnelle et de nouveaux projets sont en cours. 

Cette fois, le Toulonnais va recevoir Aurélie Valentin sur la Côte d'Azur à l'occasion d'un clip qui sera tourné à Toulon.