Un avion intercepté entre Nice et Toulon par un Mirage 2000 de la police du ciel

Ce 30 mars, un Mirage 2000 de la police du ciel a intercepté un avion léger qui ne respectait pas les règles de survol. Le trafic aérien entre Toulon et Nice a été légèrement perturbé.

Ce mercredi matin, un Mirage 2000 de la police du ciel, de l'armée de l'air et de l'espace a intercepté un avion léger.

Provenant d'Italie, cet aéronef privé était entré dans l'espace aérien français en contrevenant aux règles de circulation aérienne : il n'avait pas annoncé de plan de vol et ne répondait pas aux contacts radios et avait pénétré des zones interdites nous a précisé le service de communication de l'armée.

Et d'ajouter : "dans le contexte actuel, il est important de préciser qu'il s'agissait d'un avion d'une école de formation au pilotage".

À 9h05, la police du ciel chasse et hélicoptère est intervenue rapidement et l'a intercepté au niveau de Toulon dans le Var. Il a ensuite, selon la procédure, été escorté jusqu'à Aix les Milles où il a été accueilli par l'hélicoptère Fennec de la police du ciel avant d'être pris en charge par les forces de sécurité intérieure.

L'incident a notamment perturbé le trafic aérien à l'aéroport de Nice Côte d'Azur.

"Nous avons pendant 20 minutes interrompu le trafic et seul un avion alors en approche a été retardé de 15 minutes", nous a précisé Aymeric Staub du service de presse du site niçois.

En 2021, 170 situations anormales ont nécessité l'intervention d'avions de chasse et/ou d'hélicoptères de l'Armée de l'Air et de l'Espace.