Un réseau de voleurs de GPS de bateaux démantelé après deux arrestations dans le Var

Raids nocturnes et pied marin, c’est le cocktail cocasse dont auraient fait preuve deux hommes interpellés à La Valette-du-Var, dans l'affaire d'un préjudice de 300.000 euros impliquant des GPS volés à bord de navires.

Des navires naviguant sur la Manche, en Atlantique, et sur la Méditerranée, ont fait les frais ces derniers temps de vols à quai, concernant un équipement indispensable lorsqu’il s’agit de prendre la mer : le GPS.

Le Global Positioning System, qui équipe aussi bien les voitures que les navires, permet en effet d’indiquer avec une extrême précision, l’endroit où vous vous trouvez.

Dimanche 3 avril, les gendarmes varois croient avoir débusqué ces moussaillons chapardeurs à proximité de Toulon. C’est dans un hôtel de la Valette-du-Var que deux hommes ont été interpellés, a fait savoir ce vendredi 8 avril le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc.

Des vols dans toute la France

C’est en Bretagne que l’affaire a été soulevée par la justice, et qu’elle est instruite. Séjournant en France quelques jours, ces deux personnes opéraient, selon l'enquête, "via des raids nocturnes sur l'ensemble du territoire national". Aussi bien sur la façade Atlantique que sur les rives de la Méditerranée.

Après une première série de vols début janvier en Loire-Atlantique et en Vendée, l'enquête a été confiée à la Juridiction Interrégionale Spécialisée, spécialement chargée de la lutte contre la criminalité organisée et la délinquance financière.

Une enquête pour "des chefs vols en bande organisée et association de malfaiteurs", a été ouverte.

Il y a quelques jours, "les investigations techniques permettaient d'imputer plusieurs nouveaux faits" aux hommes interpellés" dans les départements des Bouches-du-Rhône et du Var.

Livraison express

Quatre colis contenant 15 GPS et ordinateurs de bord ont été interceptés avant leur départ pour la Roumanie, dans une agence d'export à Marseille. Une preuve irréfutable pour la justice qui a donné un nouveau cap à l'enquête.

Les deux hommes qui auraient dû prendre la poudre d'escampette ont été entendus sur ces faits. Tous deux "reconnaissaient les vols et confirmaient expédier la marchandise dérobée à des proches en Roumanie, qu'ils récupéraient ensuite afin de la revendre via des sites spécialisés".

Au total, ce sont 108 victimes qui ont été recensée, pour un préjudice avoisinant les 300.000 euros selon le communiqué du procureur.

Les deux mis en cause sont "convoqués devant le tribunal correctionnel de Rennes les 23 et 24 mai prochain pour y répondre de faits de vols en réunion avec dégradations". La justice espère certainement que ces deux faux marins ne perdront pas le nord, et trouveront la direction de la salle de tribunal.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité