Variant Delta : les inquiétudes augmentent en PACA en plein coeur de la saison touristique

Alors que le taux d'incidence régional a dépassé le seuil critique de 200, un nouvel afflux de vacanciers est attendu pour ce week-end. Si ce sont les jeunes qui sont essentiellement touchés, la flambée du variant Delta fait craindre le retour de mesures restrictives sur notre territoire.
Dans les Bouches-du-Rhône, le taux d'incidence vient de dépasser le seuil de 200 cas pour 100 000 habitants.
Dans les Bouches-du-Rhône, le taux d'incidence vient de dépasser le seuil de 200 cas pour 100 000 habitants. © VALLAURI Nicolas/MaxPPP

Le quatrième week-end de vacances estivales est entamé, la quatrième vague de l'épidémie de Covid-19 aussi. Avec l'arrivée de milliers de vacanciers sur notre territoire dans les prochaines heures, la crainte augmente alors que le taux d'incidence a dépassé les 200 dans notre région, soit le seuil d'alerte qui pourrait amener la préfecture a décidé de mesures restrictives. 

Un taux d'incidence en PACA plus élevé que le taux national

Ce constat de forte reprise épidémique est confirmé par l'analyse des eaux usées de Marseille. "Le variant Delta s’est très vite installé dans notre territoire en l’espace de trois semaines", affirment les Marins-Pompiers de la cité phocéenne sur Twitter. De son côté l'Agence régional de la santé (ARS) souligne un triplement du taux d'incidence en l'espace d'une semaine concluant en une "propagation rapide et diffuse du virus". 

Le taux d’incidence est à présent exactement de 233 pour 100 000 habitants en région Paca. Il est compris entre 79 pour le département des Alpes- de- Haute-Provence et 334 pour le départements des Alpes Maritimes. Cependant, l’ARS relève que les cas positifs s’observent en particulier chez les jeunes de 15 à 30 ans, donc chez les sujets les moins à même de développer des formes graves.

Vers de nouvelles mesures de restrictions ? 

Dans ce contexte, et alors que l'été favorise le relâchement des gestes barrières, des nouvelles mesures de restrictions pourraient être dans les tuyaux. Dans le Var, le port du masque est déjà redevenu obligatoire dans 58 communes comme Fréjus, Saint-Raphaël, Hyères ou bien Saint-Tropez.

Le point de vue d'Éric Chabrière, biologiste à l'Institut hospitalo-universitaire de Marseille est tout autre sur ces mesures : selon lui, "le port du masque en extérieur ne sert à rien, aucune étude scientifique n'en a démontré l'efficacité". Le professeur propose alors d'autres solutions : "il faut revenir à la raison et à la bienveillance, et si on ne veut pas que les jeunes se contaminent, fermons plutôt les discothèques et vendons à prix dérisoire les auto-tests !"

Le Pass sanitaire bientôt élargi

La reprise épidémique un peu partout en France a conduit l'exécutif a instaurer la généralisation du pass sanitaire. Si celui-ci est déjà en vigueur dans les lieux de sport et de culture, il sera bientôt généralisé dans les bars, restaurants et les transports de longue distance. Une mesure jugée discriminatoire par certains. Ils étaient 110.000 en France à faire entendre leur colère dans les rues le week-end dernier.

Une nouvelle journée de mobilisation est prévue ce samedi 24 juillet. À Aix-en-Provence ce matin, ils étaient 3.000, soit plus nombreux que samedi dernier. À Marseille, le point de départ de la manifestation est annoncée à 14h30 sur le Vieux-Port. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vacances tourisme économie