• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Cheval Passion à Avignon : le tir à l'arc à cheval, une discipline équestre récente qui se fait connaître

© Melior Mouamma France 3 Provence Alpes
© Melior Mouamma France 3 Provence Alpes

A Cheval Passion, on peut découvrir toutes les facettes des sports équestres du 16 au 20 janvier à Avignon. Au coeur du salon qui accueille un millier de chevaux, des démonstrations sont proposées tout au long de la journée. Comme le tir à l'arc à cheval avec Guillaume Boyries (hall A).

Par Annie Vergnenegre

Pas plus haut que trois pommes, Arnaud se prend déjà pour Guillaume Tell. Sur son Shetland, il sort une flèche de son carquois, vise et tire. Il devra s'y reprendre et s'y reprendre encore pour qu'un jour au grand galop, sa flèche atteigne le coeur de la cible. 

Liberté et plaisir

Guillaume Boyries enseigne le tir à l'arc à cheval à ses jeunes élèves au centre équestre des Costières à Saint Andiol. Ancien cavalier de concours complet, il est venu à cette discipline après avoir vu une démonstration à Cheval Passion. "Ce que j'aime, c'est la liberté, dit-il, le plaisir immédiat qu'on ressent quand on lâche la flèche. "
 

Le tir à l'arc est encore peu pratiqué en France dans les clubs même si la discipline fait partie de la Fédération Française d'Equitation. Pour les cavaliers c'est une excellente école de maîtrise, de sa monture et de soi. Il faut gérer la régularité de l'allure, assurer son équilibre debout sur les étriers et tirer avec précision. Déjà au pas, l'exercice n'est pas simple. Même si l'on peut s'initier dès 6 ou 7 ans à poney, il faut savoir monter avant de pouvoir progresser au tir.

En confiance totale avec le cheval

Charlotte a commencé l'équitation à l'âge de 5 ans. Elle s'est mise au tir à l'arc il y a 3 ans seulement. Très douée, elle a participé à son premier championnat de France dès 2016. La jeune cavalière apprécie tout particulièrement la complicité qu'elle a avec son cheval: "Vu qu'on doit lâcher les rênes et avoir totalement confiance en lui, il faut savoir être décontractée. Si on se contracte, le cheval va être pareil explique-t-elle, c'est une belle relation".

Le tir à l'arc reste encore mal connu en France mais il est en plein essor et de plus en plus souvent proposé dans les clubs en cours ou en stage. Compétiteur tout en étant moniteur, Guillaume Boyries espère participer cette année aux championnats d'Europe en Pologne en septembre pour se frotter aux meilleurs archers équestres d'une dizaine de pays. 

A lire aussi

Sur le même sujet

"One breath around the world" le nouveau film de Néry

Les + Lus