• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Avignon : marche blanche des gilets jaunes et échauffourées avec les forces de l'ordre

Autour des remparts, les gilets jaunes ont organisé une marche blanche en hommage au jeune Denis David, décédé dans la nuit de mercredi à jeudi, sur le rond-point de Bonpas / © Philippe Fabrègue
Autour des remparts, les gilets jaunes ont organisé une marche blanche en hommage au jeune Denis David, décédé dans la nuit de mercredi à jeudi, sur le rond-point de Bonpas / © Philippe Fabrègue

Depuis 15H00, une marche blanche en hommage à Denis David, un jeune manifestant décédé dans la nuit de mercredi à jeudi sur un barrage, a réuni plus de 2000 personnes. En marge, des échauffourées avec les forces de l'ordre ont eu lieu dans le centre-ville

Par Ludovic Moreau


Ce samedi 15 décembre, la marche blanche organisée par les gilets jaunes est partie de la préfecture à 15H00. Elle a rassemblé plus de 2000 personnes. La marche est en cours et doit faire le tour des remparts de la ville. Les gilets jaunes voulaient rendre hommage à Denis David, décédé dans la nuit de mercredi à jeudi.

Cette nuit-là, le jeune manifestant était posté sur le rond-point de Bonpas, à la sortie Avignon-Sud de l'autoroute A7. A bord d'un camion, un chauffeur polonais a indiqué qu'il a paniqué et a percuté le jeune Denis David. Le chauffeur a été mis en examen pour homicide involontaire et tentative de fuite.

La marche blanche était la seule manifestation autorisée aujourd'hui et sous haute protection policière, "afin d'assurer la sécurité des manifestants et des autres usagers de la voie publique" a expliqué la préfecture.
2000 personnes sont venues rendre hommage au jeune gilet jaune décédé sur le rond-point de Bonpas / © Philippe Fabrègue
2000 personnes sont venues rendre hommage au jeune gilet jaune décédé sur le rond-point de Bonpas / © Philippe Fabrègue


Échauffourées en marge de la marche blanche

Malgré l'encadrement du cortège par les motards et la police, dès 15H30, la marche s'est transformée en manifestation, des gilets jaunes ont forcé le cordon de sécurité et réussi à gagner le centre-ville, par la porte du Rhône. Depuis 16H30, environ 150 personnes munies de masque à gaz font face aux CRS. La situation est très tendue, selon nos confrères du Dauphiné. Peu avant 17H00, la police aurait tirée des grenades lacrymogènes pour empêcher une trentaine de gilets jaunes de pénétrer dans l'hyper-centre par la rue Saint-Agricol.


Toute autre manifestation interdite

La préfecture de Vaucluse avait indiquait hier que "toute manifestation à caractère revendicatif à l'intérieur des remparts est interdite ce samedi, sous peine de sanction pénale". Cette décision faisait suite aux incidents "d'une rare violence à l'encontre des forces de l'ordre" qui se sont déroulés dans la ville, les deux samedis précédents.

"Lors de ces manifestations, plusieurs personnes ont été blessées, tant parmi les forces de l'ordre que parmi les manifestants. Elles ont également conduit, en de nombreuses occasions, à des débordements et des dégradations importantes de biens publics et privés", a expliqué la préfecture, à nos confrères de l'AFP.


Une marche de deuil, pacifique

Contacté par l'AFP, Maxime Souque, qui se présente comme l'un des initiateurs de cette "marche blanche pour toutes les personnes décédées" a déclaré vouloir une "marche de deuil, pacifique".

Maxime Souque a appelé les "gilets jaunes" de tout le sud de la France à converger vers Avignon et assure qu'il "n'y aura pas de problèmes", expliquant notamment que des motards encadreront le cortège.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait Envoyé Spécial Marseille une ville effondrée

Les + Lus