Le maire de Carpentras oblige les épiceries à fermer la nuit, à partir de 22 heures

Pour lutter contre des dégradations matérielles et sonores qui se déroulent la nuit, le maire de la ville de Carpentras, Serge Andrieu, signe un arrêté interdisant l'ouverture des épiceries entre 22 heures et 8 heures.

Des cannettes ramassées le matin dans un parc pour enfants. Dégradation de matériaux et nuisances sonores nocturnes : à Carpentras (Vaucluse), certains riverains sont épuisés. Dans le centre-ville, 16 épiceries dont certaines ouvertes la nuit permettent de se fournir de l'alcool. Pour le maire de la commune, il s'agit du problème à résoudre.

"J'ai peur des possibles accrochages"

Serge Andrieu dit avoir peur de possibles accrochages. "La police intervient une fois, deux fois... elle travaille jusqu’à une heure du matin et ensuite on ne maîtrise plus. Donc on a des riverains vraiment excédés" assure-t-il au micro de Léa Wolber et Marie-Agnès Peleran, de France 3 PACA.

Depuis mercredi 19 octobre 2022, un arrêté est entré en vigueur. Il interdit l'ouverture des épiceries entre 22 heures et 8 heures. 

Ce document pointe du doigt des "regroupements" nocturnes sur les voies publiques.

"Sauvegarde de la tranquillité publique"

L'arrêté municipal rapporte de nombreuses plaintes des riverains et un travail acharné de la police, avant de préciser : "l'alcool constitue l'une des premières causes de mortalité prématurée évitable en France, qu'il est un facteur de risque de maladies chroniques, qu'il est à l'origine de nombreux troubles à l'ordre public, de violences interfamiliales et à l'origine également de la mortalité routière".

Considérant que pour sauvegarder la tranquillité publique contre les nuisances provoquées par l'attroupement de personnes provenant des établissements fixes ou mobiles de type épiceries de nuit proposant de la vente à emporter de boissons notamment alcoolisées ou d'aliments destinés à une remise immédiate au consommateur et pour lutter contre l'ivresse publique, il convient de réglementer les heures d'ouverture de ces établissements.

Arrêté municipal de Carpentras

 Du côté des épiciers en revanche, c'est l'incompréhension.

Deux verbalisations

Deux commerces ont déjà été verbalisés depuis l'entrée en vigueur de cet arrêté. Pour l'un des épiciers du centre-ville de Carpentras, cette situation est injuste. 

Il punit des gens qui essaient de travailler honnêtement, il nous met tous dans le même panier et je ne pense pas que ça serve à grand-chose (...) Il y a des clans un peu partout, je ne dirai pas que l’alcool ça n’aide pas mais ce n’est pas ça le vecteur de la mauvaise ambiance à Carpentras.

Propriétaire d'une épicerie de nuit à Carpentras

Ces dernières années, les règlements de compte semblent s'être multipliés à Carpentras. La municipalité pourrait prendre d'autres mesures.