Le procès du maire tabassé à Avignon une nouvelle fois reporté : à l'audience les agresseurs présumés se sont dits victimes

André Mondange, maire de Péage-de-Roussillon, a été agressé à Avignon en décembre 2023, sur fond de racisme. Prévue aujourd'hui à Avignon, l'audience a été renvoyée à une date lointaine en février 2025.

La fille d'André Montange est métisse. C'est pour cette raison que le maire de Péage-de-Roussillon, en Isère, aurait été frappé un soir de décembre, en sortant d'une brasserie d'Avignon. Les deux prévenus font partie d'un groupe identitaire. Ils ont affirmé avoir eux-mêmes reçu des coups de l'élu.   

André Mondange est le maire communiste d'une commune tranquille de 6660 habitants mais c'est à Avignon qu'il s'est fait agresser. Pas en tant qu'élu mais en tant que père d'une jeune fille métisse. André Montange a ensuite publié une photo de son visage, soulevant l'indignation de nombreux maires de France, tous bords confondus.

Les deux prévenus membres d'un groupe identitaire

Ce jeudi 6 juin, les deux prévenus, Hugo Huyart et Siméon Strodeur, sont arrivés au tribunal au même moment que le maire. Les deux hommes, âgés de 21 et 19 ans, sont membres du groupe identitaire Argos. Tous deux sont jugés pour avoir violemment agressé l'élu. Ce soir de décembre 2023, le maire se trouvait en compagnie de Noémie Mondange, sa fille métisse, qui aurait été la cible d’insultes racistes. 

Mais l’audience a pris une tout autre tournure ce 6 juin 2024. Les deux agresseurs présumés se sont dits victimes de coups portés par l’élu le soir du 21 décembre. La partie civile dénonce une stratégie.

"Ils n'ont jamais porté plainte, ils n'ont pas de certificats médicaux, ce que nous avons fait tout de suite", s'indigne André Mondange.

"IIs viennent en prétendant qu'ils ont été eux-mêmes victimes"

"Ces deux jeunes qui n'ont jamais eu la moindre trace de coups, ont proféré des injures qui sont terribles", développe maître Jacques Thoizet, conseil d'André Mondange et de Noémie Mondange. "Les injures racistes c'est insupportable en France, et ils viennent en prétendant qu'ils ont été eux-mêmes victimes, c'est la stratégie habituelle." 

"On voulait dire que ce dossier pouvait être jugé, et qu'on en termine parce qu'il y a beaucoup de fantasmes depuis le début dans cette affaire", commente Maître Clément Diakonoff 
conseil d'Hugo Huyart.

Le procès est renvoyé au 27 février 2025. La cour a maintenu le contrôle judiciaire pour les deux  jeunes auteurs présumés de l’agression.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité